Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 février 2015 6 21 /02 /février /2015 08:10
Andreas Schaerer’s Hildegarde Lernt fliegen

Live in Goettingen

Concert du 9 octobre 2013 au Jazz Festival Goetlingen

ENJA /YELLOWBIRD 2014

Supported by Swiss Arts Council Pro Helvetia

www.hildegardelerntfliegen.com

On a déjà dit aux DNJ tout le bien que l’on pensait des diverses productions du groupe helvète qui tourne tout de même depuis dix ans. C’est ici l’occasion une fois encore de vous conseiller de les écouter sur cd et surtout d’aller les voir s’ils passent près de chez vous. Ils sont à présent un peu plus reconnus en France et c’est amplement mérité.
J’ai eu la chance de rencontrer cet été aux Têtes de jazz à Avignon pendant le festival de théâtre, le formidable équipage emmené par le génial Andreas Schaerer. Ces petits Suisses sont sympas, simples, sans la prétention parfois très française d’appartenir à une exception culturelle....

Cette fois, vous pouvez vous faire directement une idée de la façon dont ils gèrent un concert, avec générosité et un grand savoir-faire en regardant ce DVD Live in Goettingen. Voilà un spectacle très maîtrisé, car on sait bien que cette folie apparente révèle une virtuosité acquise au prix d’un travail acharné.

Si l’adrénaline reste un meilleur excitant que le café, lors de leur rappel exécuté à la kalimba, aux flûtes à bec, avec les effets de gorge presque aquatiques de ce chanteur prodigieux, on est encore dans autre chose, une berceuse car il est tard... C’est qu’ils ont enchaîné deux concerts ce soir là, passant de Ravensburg à Goettingen après treize heures incluant le voyage. Ils présentent vaillamment leur spectacle dans ce théâtre à l’italienne, rococo, qui sied à merveille à l’aspect cabaret de leur performance Ainsi le live est présenté sur la piste d’un théâtre transformé en cirque avec une jolie écuyère à la Seurat. Les références sont multiples, Zappa évidemment, la formule « Cabaret » des années trente, les formidables excentricités des « Revellers » ou « Comédian harmonists », Nina Hagen et ses bizarreries vocales... même the Rock and Roll Circus des Stones.... C’est dire le meilleur intégré, digéré et adapté à notre actualité. « Don Clemenca » est un morceau très drôle, mise en scène par Maria Sigrist, très « nonsense » , avec un humour sans provocation, des idées à la minute et des musiciens hors pair qui savent aussi jouer et faire les clowns, avec toute l’autodérision que cela implique... Il y a de la diva dans la représentation du chanteur mais aussi du « human beat box ». Non content de savoir chanter, Andreas mêle tous les genres et c’est ce « fourre-tout » baroque qui peut surprendre en France où souvent les musiciens se prennent un peu trop au sérieux.

Voilà un DVD réalisé avec soin, avec des bonus extras et une « set list » qui vous permet de revoir directement chaque morceau, dont les titres sont toujours hautement improbables et difficilement compréhensibles pour les Français, comme « Seldom was covered with snow and an old oak »....Certains morceaux sont en effet repris dans le DVD, sous forme de clip avec une vraie mise en scène ingénieuse et « arty » : une vision transdisciplinaire du spectacle et de tous les arts et pratiques artistiques. Sans oublier le formidable travail graphique des affiches, flyers promotionnels, et couvertures des CDS et DVDS. On le répète, c’est une vision complète de l’art du spectacle qui ne néglige aucun « détail ».

Cerise sur le gâteau , un final marrant « Another encore », façon notre « Quatuor » (mis en scène par Alain Sachs en France) où chacun s’acharne gentiment sur la contrebasse.

Ne vous privez pas de ce plaisir....regardez vite ce live de Hildegarde lernt fliegen

Sophie Chambon

Partager cet article

Repost 0
Published by sophie chambon
commenter cet article

commentaires