Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 avril 2015 7 12 /04 /avril /2015 10:31

Jan Harbeck, Walter Smith III (ts), Henrick Gunde (p), Eske NOrrelykke (cb) Anders Holm (dms)

Stunt 2015

C’est une sorte de retour vers le passé que nous propose le saxophoniste ténor danois Jan Harbeck avec cet album qu’il enregistre en compagnie d’un autre ténor, le saxophoniste américain Walter Smith.

Retour en arrière puisque ces « Variations in blue » sont un hommage à deux grands monstres sacrés de jazz, deux ténors mythiques Eddie Lockaw Davis et Paul Gonsalves, (l’un chez Count Basie et l’autre chez Duke Ellington) qui avaient enregistré un superbe « Love Call » en 1968 pour le label RCA Victor. Et si l’on a coutume de dire qu’il n’y a pas de jazz moderne sans connaissance et surtout sans amour du patrimoine, Jan Harbeck et Walter Smith en font ici une démonstration éclatante.

S’ils se gardent bien de ne pas reprendre la track list de l’original, leur travail sur le « gros » son, sorte de velours ample et léger à la Hawk et à la Ben Webster est un modèle du genre comme l’on en fait plus beaucoup aujourd’hui. Les eux garçkns s’entednent à merveille, se suivent, échangent, se donnent la réplique ou contrechantent dans un swing plus lent que lent, avec détachement et élégance.

Cela nous ramène quelques décennies en arrière et Dieu que c’est bon ce truc en mineur. Cette magnificence du bon vieux blues traînant et lascif. Cette rencontre sensuelle et virile à la fois entre deux killers qui se gardent bien d’en faire trop. Ce jazz un peu nonchalant que l’on suit avec une sorte de douce flemme et de délice inextinguible.

Jean-Marc Gelin

Jan Harbeck quartet et Walter Smith III : «  Variations in blue »

Partager cet article

Repost 0
Published by jean-marc Gelin
commenter cet article

commentaires