Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 septembre 2015 7 27 /09 /septembre /2015 12:16

Géraldine Keller (voix), Daniel Erdmann (saxophones ténor & soprano), François Corneloup (saxophones baryton & soprano), Philippe Deschepper (guitare), Christophe Marguet (batterie), Claude Tchamitchian (contrebasse & composition). Paris, Inalco, 17 septembre 2015, 20h.

Pour commémorer le centenaire du génocide arménien, Claude Tchamitchian a choisi pour inspiration un livre de Krikor Beledian, Seuils (éd. Parenthèses, 2011). Un livre qui, à partir des souvenirs d'enfance de l'auteur, dans un quartier de Beyrouth (terre de l'exil), et de la contemplation de vieilles photographies, retrace par l'imaginaire la mémoire et l'identité ( un imaginaire survivant à toute forme d'oppression, précise Claude Tchamitchian dans sa courte et chaleureuse présentation, en début de concert). Mais l'on n'est pas ici dans une musique à programme. Le texte dit (chanté, improvisé....) par Géraldine Keller, nous parle du chemin vers Damas pour fuir le génocide ; de funérailles au bord de l'Euphrate ; du lent cheminement du chaos vers le cosmos, vers l'abondance et les récoltes. Et la musique, tissée d'éléments hétérogènes, s'édifie en parfaite cohérence formelle, étape par étape, entre retenue extrême et paroxysme assumé. Ici un solo de saxophone soprano de Daniel Erdmann évoque le timbre du doudouk arménien ; là le baryton de François Corneloup nous rappelle que l'on voyage en territoire de jazz ; ailleurs encore la batterie à mains nues de Christophe Marguet, ou les transparences fines de la guitare de Philippe Deschepper, nous font découvrir « tout un monde lointain ». Et la contrebasse du leader joue de multiples rôles, entre révolte, colère, douceur et méditation. Avant cette représentation parisienne dans le cadre d'un colloque à l'Inalco (Institut national des langues et civilisations orientales) consacré au poète Krikor Beledian, ce concert avait été donné une première fois à Marseille, en juin dernier. C'est une sorte de work in progress, dans l'esprit de Charles Mingus, et c'est à Mingus que l'on pense, dans l'ambition formelle aboutie, dans l'implacable cohérence, dans la rage expressive, dans l'irrépressible pulsation ; comme le souvenir d'une émotion ancienne, à l'écoute de The Black Saint and the Sinner Lady.

Xavier Prévost

Le Sextette de Claude Tchamitchian donnera ce programme le 15 octobre à Marseille dans le cadre du festival « Les émouvantes » & le 17 octobre à l'AJMI d'Avignon

Vidéo de la première répétition, au printemps dernier

https://www.youtube.com/watch?t=4&v=kbS7msXyoI0

Partager cet article

Repost 0
Published by Xavier Prévost - dans Compte-rendus de concerts
commenter cet article

commentaires

  • : les dernières nouvelles du jazz
  • les dernières nouvelles du jazz
  • : actualité du jazz, chroniques des sorties du mois, interviews, portraits, livres, dvds, cds... L'essentiel du jazz actuel est sur les DNJ.
  • Contact

Les Dernières Nouvelles du Jazz

Chercher Dans Les Dnj

Recevoir les dnj