Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 novembre 2015 7 29 /11 /novembre /2015 18:30
FREDERIC BOREY : "Wink"

Fresh Sound New Talent 2015

www.freshsoundrecords.com

www.fredericborey.com

https://www.youtube.com/watch?v=DEDnsqOeWFQ

Le dernier opus en quintet du saxophoniste Fred Borey envoie un clin d’œil réconfortant vers le jazz « classique», le jazz de standards célèbres (George Gershwin, Cole Porter, Bill Evans...) qu’il s’amuse à revisiter avec finesse dans des arrangements talentueux. Comme une œillade tendre quand il reprend des ballades comme le « Bess, you is my woman now » sur un tempo ralenti qui sied tellement à ce thème qu’on en fermerait les yeux de plaisir.... pour vite les rouvrir et pourquoi pas ciller de bonheur sur le très énergique « You don’t know what love is » de Gene de Paul. C’est qu’il a le don de transformer ces mélodies que l’on croyait très bien connaître avec des harmonies actuelles, un phrasé sensible et sensuel, sophistiqué (Fred Borey a un des sons parmi les plus moelleux, mais aussi terriblement incisif quand il le faut). L’humeur au sens de «mood» est très différente selon les thèmes joués, ce qui renouvelle la sensation, vous prenant à revers : j’avoue ne pas toujours reconnaître le Gershwin de « My man’s gone now » ou encore « Our love is here to stay ». Quant au «Get out of town» de Cole Porter, là encore on est émerveillé des variations, on pourrait presque penser à Gershwin...autant dire qu’à un blindfold test, le résultat serait pitoyable! C’est la règle du jeu et une raison valable pour objecter à ceux qui refusent de reprendre des standards, que quand les mélodies sont aussi belles, cela vaut la peine de tenter la reprise....

Présentons l’équipe : une rythmique impeccable que connaît bien le leader (c’est celle de Lucky Dog, avec Yoni Zelnik à la contrebasse et Fred Pasqua à la batterie), un pianiste subtil, découverte fort heureuse Léonardo Montana sur le Cole Porter justement ; quant au guitariste Michael Felderbaum, il n’est pas pour rien dans la réussite de cet album, intervenant délicates autant que décisives.

Quel plaisir de retrouver ces compositions sous une forme aussi élégante. Une belle réussite, vraiment !

Sophie Chambon

NB : Je m’y retrouve enfin -il est bon de ne pas perdre totalement la face, sur « I hear music» et « Boplicity» J

Partager cet article

Repost 0
Published by Sophie Chambon - dans Chroniques CD
commenter cet article

commentaires