Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 mars 2016 7 06 /03 /mars /2016 09:18
Avishai Cohen, la flamboyance du silence

AVISHAI COHEN : « Into the silence »
ECM 2016

Avishai Cohen (tp), Bill Mc henry ( ts), Yonathan Avishai (p), Eric Ravis (cb), Nasheet Waits (dms)


Mercredi 2 mars. Lendemain de concert à guichet fermé au New Morning.
Il a beau avoir un nom qui est plutôt connu pour être celui de son homonyme qui s’illustre à la contrebasse, Avishai Cohen, le trompettiste commence sérieusement à faire parler de lui en France. On dit de lui qu’il se place aux côtés d’un Roy Hargrove, d’un Ambrose Akinmusire d’un Jeremy Pelt comme l’un des plus grand trompettiste au monde. Opinion que pour ma part je ne suis pas loin de partager.
Les initiés connaissent ses albums avec son groupe familial « Triveni ». Les français l’avaient aussi découvert aux côtés du contrebassite Israélo-New-yorkais ( comme lui), Omer Avital ou encore lors d’un mémorable trumpet summit organisé à Marciac il y a deux ans.
Si on lui connaissait la verve d’un trompettiste post hard bop, saignant et brillant, Avishai Cohen s’était aussi un eu « institutionnalisé » et avait participé, sur le label ECM au sublime album enregistré aux côtés du saxophoniste Mark Turner ( « Lathe of Heaven »). C’est d’ailleurs à cette occasion que Manfreid Eicher, le patron du label allemand était littéralement tombé sous le charme de ce trompettiste exceptionnel.

C’est donc sur le germanique label qu’Avishai Cohen signe aujourd’hui son nouvel album dans une démarche très intimiste et très forte puisqu’elle est liée à la mort de son père. Durant les six mois qui ont suivi son agonie, le trompettiste a écrit, beaucoup autour de la souffrance pour exorciser le silence inéluctable qui allait désormais à présent remplacer la propre voix de son père.
Cet album chargé d’émotion mais toujours sans aucun pathos ni mélodrame est une pure merveille d’écriture, d’osmose et de douce sérénité.


Avishai Cohen : « C’est quelque chose que je voulais exprimer. L’idée de ce silence qui s’installait. Je ne pouvais pas mettre de mots dessus, juste de la musique qui pour moi exprimait au mieux ce que je ressentais alors »

Les DNJ : « comment as tu fais pour faire passer cela aux musiciens qui t’accompagnaient durant ces sessions ? »

A.C : « J’ai un peu parlé individuellement avec chacun. Mais surtout chacun y a mis de ses propres expériences personnelles. Comme Nasheet par exemple qui a aussi vécu la mort du père. Ou encore avec Yonathan Avishai. Tu sais, je le connais depuis l’âge de 12 ans et depuis toutes ces années, nous jouons ensemble. Alors forcément il connaissait très bien mon père et comprenait intimement ce que j’avais écrit, ce que je voulais exprimer. Mais pour revenir à ta question je n’ai pas réuni les musiciens en leur donnant les partitions et en leur demandant de jouer. Il y a forcément autre chose, une part d’eux-mêmes dans ces émotions qui étaient les miennes. Mais ce que je voulais dire, c’est plus que ce que la musique elle-même peut exprimer »

Les DNJ : « tu joues habituellement avec ton frère et ta sœur. Leur as-tu fait écouter l’album. ? »

A.C : « Oui. Je ne sais pas si mon frère l’a fait mais je sais que ma sœur l’a écouté. Elle a trouvé qu’il manquait quelque chose de mon père. Et j’ai aujourd’hui compris ce qu’elle voulait dire »


L’album d’Avishai Cohen surprend par la nouvelle direction que semble prendre le trompettiste. Alors qu’on le connaissait dans l’incroyable énergie que ce familier des jams du Smalls, ce petit club New Yorkais, déploie avec force dans des registres post bop, c’est ici un son, un sens de l’harmonie qui nous enveloppe. Un calme et un silence rempli de musique qui s’installe dans l’album.
Parenthèse dans la carrière d’Avishai ou vraie rupture ?

A.C : « Je crois qu’effectivement cet album correspond à une évolution dans laquelle je souhaite aller et qu’ECM m’offre la possibilité de réaliser. Je me situe dans une démarche dans laquelle je souhaite désormais plus écrire et y mettre plus de moi-même. J’ai adoré par exemple les arrangements que j’ai apporté pour le SF Jazz Collective. Aujourd’hui je sens qu’il est temps pour moi de jouer autre chose, autrement. Je veux aussi donner plus de place à l’écriture pour piano. C’est une autre part de moi qui prend naissance ici ».

Alors que l’on entendait chez Avishai Cohen le mordant des saxophonistes flamboyants, ce que l’on entend ici c’est l’ampleur du son, beaucoup plus relâché, beaucoup plus dans le temps et moins dans l’urgence. Mais au fait quelles sont les grandes influences d’Avishai Cohen.

A.C : « Je peux te citer Lee Morgan, Clifford Brown, Kenny Dorham, Thad Jones, Art Farmer, Don Cherry »

Les DNJ : « Tu as déjà joué avec Roy Hargrove . C’est quelqu’un qui compte pour toi ? »

A.C : « Ma rencontre avec Roy est de celle qui ont changé ma vie. Pour moi jouer à côté de Roy Hargrove a été un choc, une vraie leçon de swing ! Je ne m’en suis jamais vraiment remis »

Les DNJ : « ton père vivait en Israël ou aux Etats-Unis ? »

A.C : « Il a passé 10 ans à New-York mais ensuite il est retourné vivre là-bas »

Les DNJ : « et toi tes racines sont où ? »

A.C : « un peu des deux côtés même si j’essaie de m’affranchir de ces notions »


Les DNJ : « Tu es lié à la scène juive de New York »

A.C : « Absolument pas. Je les connais. je m’intéresse à leur musique. J’adore John Zorn mais je raisonne absolument pas en terme de communauté. Ce n’est pas du tout un référentiel pour moi »

Le père d’Avishai Cohen vivait entre deux mondes. Sans être musicien lui-même, Avishai Cohen nous expliquait que la musique emplissait leur univers. Que le jazz était omniprésent à la maison.
Avec la mort de son père, Avishai Cohen semble s’inscrire aujourd'hui dans une sorte de rupture. Comme si humainement et musicalement l’insouciance de son jeu laissait la place à une forme de maturité musicale.
Il faut absolument se plonger dans cet album. Le chant de la trompette d’Avishai Cohen y est ample et superbe. Sa musique monte au ciel. C’est son plus bel hommage.

Propos recueillis par Jean-Marc Gelin

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Marc Gelin - dans Interviews
commenter cet article

commentaires

  • : les dernières nouvelles du jazz
  • les dernières nouvelles du jazz
  • : actualité du jazz, chroniques des sorties du mois, interviews, portraits, livres, dvds, cds... L'essentiel du jazz actuel est sur les DNJ.
  • Contact

Les Dernières Nouvelles du Jazz

Chercher Dans Les Dnj

Recevoir les dnj