Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
14 mars 2016 1 14 /03 /mars /2016 20:56
Patrice Caratini souffle 50 bougies sur scène

Carte Blanche à Patrice Caratini le 21 mars à 20 h au Théâtre du Châtelet (75001)

Quatre générations sur scène ! Patrice Caratini ne cache pas sa joie à la veille de fêter un demi-siècle de vie artistique au service du jazz. Aux côtés du contrebassiste, chef d’orchestre, compositeur, arrangeur, les spectateurs du Châtelet retrouveront Martial Solal et Marcel Azzola (tous deux nés en 1927) et des jeunes à peine trentenaires qui forment son dernier sextet.

En moins de trois heures, Patrice Caratini proposera une certaine synthèse de son parcours : en première partie son big band, le Caratini Jazz Ensemble, formation d’une extraordinaire stabilité depuis vingt ans (« une histoire de famille »), et après l’entracte, différents formats révélateurs de son éclectisme avec notamment du côté des voix, Hildegarde Wanzlawe (interprète de Cole Porter, Jean Nohain, Tom Jobim, vous voyez l’ouverture du registre) et Maxime Le Forestier, pour lequel Caratini avait composé en 1976.

Il ne s’agira évidemment que d’une petite sélection de la vingtaine de programmes que Patrice Caratini a mitonnés ces deux dernières décennies et donnés au cours de 500 concerts. Chef d’une grande formation, cela signifie non seulement écrire mais aussi faire vivre le groupe au sens économique du terme : « il faut aller au charbon », résume en souriant le contrebassiste. Et de récapituler son emploi du temps: un quart pour l’écriture, un autre quart pour l’interprétation (répétitions et concerts) et une bonne moitié pour la recherche de partenariats. Après ce feu d’artifice du Châtelet, Mr P.C prévoit de mettre en veilleuse son activité de patron de PME jazzistique pour se consacrer à sa vie d’artiste : « c’est un retour à ma vie de saltimbanque ». Mais en laissant toujours la porte ouverte à de grandes fêtes sur scène : « 80 % de ce que j’ai écrit peut être monté du jour au lendemain ». Avis aux programmateurs de festivals et autres scènes nationales !

Jean-Louis Lemarchand

Patrice Caratini souffle 50 bougies sur scène
Partager cet article
Repost0

commentaires