Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 avril 2016 5 22 /04 /avril /2016 10:49
BILL CHARLAP « Notes from New York »

Bill Charlap (piano) , Peter Washington (contrebasse) ,

Kenny Washington (batterie)

New York, 1-2 juin 2015

Impulse! 477 8388 / Universal

Le premier extrait que j'ai écouté, c'était à la radio, et en voiture : j'allume le récepteur pour écouter Open Jazz sur France Musique, et l'ami Alex Dutilh, et j'entends une improvisation en trio qui, par le voicing de ses accords, et l'accentuation des phrases, me fait penser à Bill Evans. Il y a des inédits qui viennent d'être publiés, ce doit être ça, me dis-je. Arrive la réexposition finale, avec une scénarisation qui me rappelle Ahmad Jamal (bien que sur ce thème, I'll Remember April, Jamal ait conçu une dramaturgie différente). En fait, quand vient ce qu'en radio on appelle la «désannonce», j'apprends que c'est Bill Charlap, avec ce trio qui existe depuis près de vingt ans, et vient de commettre ce nouvel opus. Bill Charlap, c'est une sorte de mémoire du jazz : mémoire du piano, dont il a connu bien des héros ; mémoire des standards, dont il est un expert encyclopédique, comme le fut naguère Jimmy Rowles . Une expertise forgée en accompagnant pas mal de vocalistes, parmi lesquels Tony Bennett. Mais Bill Charlap n'a rien d'un épigone multicarte, qui à la demande vous servirait une once de Flanagan, un zeste de Jamal, ou une belle tranche de Teddy Wilson. Profondément imprégné du songbook américain (ses parents étaient du métier), et des compositions de jazzmen, Bill Charlap est un homme de goût, qui redonne vie à des pans entiers de la tradition pianistique, sans ânonner, sans rabâcher, juste en insufflant ce qu'il faut de nouvelle vie pour que cela vaille la peine de tendre l'oreille. Des accents d'Erik Satie sur l'intro de A Sleepin' Bee (signé Harold Arlen) ; une savante décontraction (magnifiée par les balais de Kenny Washington) sur Make Me Rainbows, standard tardif des années 60 ; une délicatesse bondissante, à la Hank Jones, sur Not A Care In The World ou sur Little Rascal On A Rock ; un vraie pertinence bop sur Tiny's Tempo ; et une version plus que lente de On The Sunny Side Of The Street : tout se joue avec cette élégance qui distingue les Maîtres de l'instrument. Et Bill Charlap, assurément, les rejoint dans l'excellence qui scelle l'histoire.

Xavier Prévost

Courte présentation sur Youtube :

Partager cet article

Repost 0
Published by Xavier Prévost - dans Chroniques CD
commenter cet article

commentaires

  • : les dernières nouvelles du jazz
  • les dernières nouvelles du jazz
  • : actualité du jazz, chroniques des sorties du mois, interviews, portraits, livres, dvds, cds... L'essentiel du jazz actuel est sur les DNJ.
  • Contact

Les Dernières Nouvelles du Jazz

Chercher Dans Les Dnj

Recevoir les dnj