Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 avril 2016 5 22 /04 /avril /2016 19:43
Michel Petrucciani, Both Worlds Live

Michel Petrucciani
Both Worlds Live, Michel Petrucciani(piano), Anthony Jackson (basse), Steve Gadd (batterie), Flavio Boltro (trompette), Stefano du Battista (saxophone alto et soprano), Denis Leloup (trombone), North Sea Jazz Festival (10 juillet 1998) CD+DVD. et en bonus Live with The Hague Philharmonic (15 septembre 1997) et duo avec Steve Gadd (Montreux 16 juillet 1998) .2CD et 1 DVD. Francis Dreyfus Music-BMG. Avril 2016.

De Michel Petrucciani disparu le 6 janvier 1999 à New York, les amateurs pensaient tout connaître. Tant sa production discographique fut abondante. Ceux qui avaient suivi son parcours fulgurant regrettaient tout de même l’absence de trace physique de cette symphonie entamée et jamais achevée.
Dans un entretien qu’il nous avait accordé au printemps 1997 (et publié dans Paroles de Jazz.Editions.Alter Ego.2014) le pianiste confiait : « Je voudrais m'attaquer à quelque chose de plus européen et faire une expérience avec un orchestre symphonique, sur ma propre composition. C'est une grosse machinerie d'écrire pour un grand orchestre symphonique. Aujourd'hui, je dispose déjà de 25 à 30 minutes de musique. Mais je suis patient. Je me suis fixé comme délai d'achever cette oeuvre pour l'an 2000 ».
Ces 25 minutes sortent aujourd’hui dans les bacs lors d’une captation effectuée à La Haye à la fin de l’été 1997 avec l’orchestre symphonique dirigé par Jurre Haanstra sur des arrangements de Anders Soldh (un élève de Michel Legrand). « En retrouvant l’original de cet enregistrement, j’ai eu l’émotion d’entendre ce que je cherchais depuis longtemps »,témoigne son fils, Alexandre. Michel Petrucciani a fait le choix de ne pas prendre de section rythmique et de se présenter seul face –ou plutôt avec-une grande formation. Grand admirateur d’Arturo Benedetti Michelangeli, le pianiste prodige témoigne d’une profondeur propre à séduire les plus exigeants amateurs de « grande musique ».
Le coffret réalisé sous la direction artistique de Franck Avitabile, dont le premier album fut produit par Petrucciani, exploite le patrimoine de Francis Dreyfus Music aujourd’hui intégré dans BMG. Il propose également un concert donné à cette même époque par un groupe ayant beaucoup tourné baptisé Both Worlds pour refléter sa composition européo-américaine. Percussion et séduction font ici bon ménage. Le visionnage du DVD permet de saisir le style de Michel : « Ce qui m’intéresse, c’est la manière dont il attaque les notes, quel angle de doigt il utilise pour quel type de son », analyse Franck Avitabile.
Plus de quinze ans après l’envol de Michel Petrucciani, cet ensemble de trois galettes nous donne à entendre toute la diversité de la palette d’un interprète qui faisait chanter son instrument quel que soit le format adopté. Laissons le dernier mot au pianiste Franck Avitabile : « Ce sont deux manières de faire du jazz qui suscitent deux types d’émotion différents ».
Jean-Louis Lemarchand

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Louis Lemarchand - dans Chroniques CD
commenter cet article

commentaires

  • : les dernières nouvelles du jazz
  • les dernières nouvelles du jazz
  • : actualité du jazz, chroniques des sorties du mois, interviews, portraits, livres, dvds, cds... L'essentiel du jazz actuel est sur les DNJ.
  • Contact

Les Dernières Nouvelles du Jazz

Chercher Dans Les Dnj

Recevoir les dnj