Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 mai 2016 7 22 /05 /mai /2016 12:05
MADELEINE ET SALOMON  : « a woman’s journey »


Clotilde Rullaud (vc, fl), Alexandre Saada (p, fder, clvte)
Promise land 2016


La chanteuse Clotilde Rullaud et le pianiste Alexandre Saada ont l’habitude de jouer ensemble. Ils sont comme complémentaires. Ils sont les deux faces d’une même pièce. lls sont Madeleine et Salomon.

Avec « Woman’s journey » ils signent, à deux un hommage magnifique aux grandes chanteuses engagées. Aux grandes voix féminines. Un hommage finalement à la féminité qu'elle soit enfantine, adolescente ou femme accomplie et toujours libre. Un hommage à ces grandes voix, pour beaucoup venues de ce grand moment de liberté que furent les années 60 où ces grandes chanteuses portaient en elle la fierté.
Et c’est une sorte de voyage intérieur porté par la voix voix ténébreuse et prenante de Clotilde Rullaud qui apporte à cette oeuvre toute son émotion et sa gravité profonde.
Les arrangements qu’ils signent ensemble sont d’une grande richesse.
A l’image de ce Swallow Song de Mimi et Joan Baez et qui reste dans une veine très pop seventy ( comme par ailleurs sur Les Fleurs).
Des moments de vibrations intenses nous parcourent avec cette voix caverneuse et sensuelle qui bouleverse non seulement par ce qu’elle va chercher loin au tréfonds de nous même mais aussi par cette façon de chérir le texte. All the pretty horses nous embarque ainsi et charrie avec elle la réfection de la beauté pure. Quelque chose de tellurique. Du chamanisme aussi. Clotilde va chercher sa voix dans de sublimes profondeurs qu'elle module et élève à son gré. Une voix à nulle autre pareil. Parfois son registre évoque Nina Simone ( dont elle reprend Four Women) et sa version de Seventeen est absolument poignante et fait renaître autrement cette très belle chanson de Janis Ian.
L’engagement de ces voix de femmes s’entend aussi dans sa version de Strange Fruit de Billie Holiday et Little girl blue est un autre moment de grâce où entre les mots, dans les interstices du chant, le silence devient aussi part entière de l'arrangement. Et le blues de Janis Joplin, ou celui d’une black panther comme Elaine Brown prennent dans la voix de Clotilde Rullaud l’actualité d’une lutte jamais achevée.

La chanteuse parvient à marier une forme de sensualité presque soul à une très grande élégance du chant ( Save the children). Aucun pathos dans les arrangements ni dans la voix de Clotilde mais au contraire un sens aigu du texte et de son intelligibilité.
L’accompagnement classique et très beau de Saada met toujours en valeur son sujet allant chercher les harmonies justes, l’exact réplique. Toujours dans la précision très soulful de l’accompagnement. Il est à Clotilde Rullaud ce que Teddy Wilson était à Billie Holiday.

S’il est des albums qui possèdent un supplément d’âme, qui possède cet art de vous bouleverser et de vous prendre par la main pour ne plus vous lâcher, s’il est des albums qui vous prennent au plexus et vous portent au delà de ces quelques minutes où tout semble avoir été dit et tout reste encore à dire, s’il est des albums qui ne vous laissent pas totalement indemnes, s’il est des albums qui écorchent tauant qu’ils caressent, s’il est des albums qui ne ressemblent à aucun autre alors "Woman’ journey" est assurément de ceux-là.
Jean-Marc Gelin

MADELEINE ET SALOMON seront au New Morning le 15 juin . A ne pas manquer

http://www.newmorning.com/20160615-3445-Madeleine-Salomon.html

Partager cet article

Repost 0
Published by Dernières Nouvelles du Jazz
commenter cet article

commentaires

  • : les dernières nouvelles du jazz
  • les dernières nouvelles du jazz
  • : actualité du jazz, chroniques des sorties du mois, interviews, portraits, livres, dvds, cds... L'essentiel du jazz actuel est sur les DNJ.
  • Contact

Les Dernières Nouvelles du Jazz

Chercher Dans Les Dnj

Recevoir les dnj