Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 juin 2016 7 26 /06 /juin /2016 15:57
BRANFORD MARSALIS QUARTET Special Guest Kurt Elling « Upward Spiral »

Branford Marsalis (saxophones ténor & soprano) ; Kurt Elling (voix), Joey Calderazzo (piano), Eric Revis (contrebasse), Justin Faulkner (batterie)

Okeh 889853068821 / Sony Music

La Nouvelle Orléans, 16-19 décembre 2015

Ils se sont rencontrés au Thelonious Monk Institute de Washington voici près de trois ans : Branford Marsalis participait au jury du concours 2013, consacrée au saxophone, et Kurt Elling, familier de la compétition pour avoir siégé plusieurs fois au jury des éditions vocales, était venu en habitué : c'est lors d'une conversation, au bar, que le projet est né. En fait il avait germé dans les discussions entre les membres du quartette pour élaborer le projet d'un futur disque, et la préférence du saxophoniste allait à ce chanteur qui a, selon ses mots, « la voix la plus flexible, la plus juste, et qui est un vrai musicien de jazz ». Les voici partis pour explorer un répertoire très ouvert, où Porgy and Bess côtoie une chanson de Sting (dont Branford a été souvent l'accompagnateur), de Tom Jobim, mais aussi les univers de Sinatra ou King Cole. Cela commence avec le grand air de Sporting Life à l'acte de III de Porgy and Bess, There's a Boat Dat's Leavin' Soon for New York : swing impeccable et belle expressivité du chanteur, contrechant puis chorus intense de sax soprano ; cavalcade du piano : on est tout de suite dans le vif du sujet ! Au fil des plages, côté instrumental, les citations émaillent les impros, et rebondissent d'un musicien à l'autre. Vient ensuite un arrangement très personnel sur le langoureux Blue Gardenia, sans singer Nat King Cole, mais en y apportant cette densité qui peut faire d'un succès populaire une œuvre d'art. Kurt Elling reprend aussi From One Island to Another , une chanson de l'inclassable et regretté Chris Whitley, pop-rocker texan et francophile, dont il surligne la mélancolie tout en construisant un beau tremplin pour les improvisations de ses partenaires. Puis c'est une chanson de Sting, mélancolie encore, avant un jazzissime Doxy, de Sonny Rollins, sur des paroles de Mark Murphy, dont Kurt Elling est certainement l'héritier le plus légitime. Et tout à l'avenant (reprise distanciée de Sinatra – un beau duo voix-sax sur I'm a Fool to Want You ; un thème peu connu de Jobim, Só Tinha de Ser Com Você ; un poème de Calvin Forbes, Momma Said, accompagné par une impro collective....), avec aussi des compositions originales, et une très belle version chantée d'un thème que Fred Hersch avait dédié aux mères (dont sa mère et sa grand mère) : West Virginia Rose. Beau CD, vraiment, qui est bien plus que l'occasion de faire un disque de plus dans une formule inédite.

Xavier Prévost

Le groupe, au complet, est en tournée en Europe jusqu'à la fin de juillet, et pour deux jours à Paris au New Morning, les 27 & 28 juin.

Des extraits sur Youtube :

https://www.youtube.com/watch?v=lBJeYZrovk8

Partager cet article

Repost 0
Published by Xaavier Prévost - dans Chroniques CD
commenter cet article

commentaires

  • : les dernières nouvelles du jazz
  • les dernières nouvelles du jazz
  • : actualité du jazz, chroniques des sorties du mois, interviews, portraits, livres, dvds, cds... L'essentiel du jazz actuel est sur les DNJ.
  • Contact

Les Dernières Nouvelles du Jazz

Chercher Dans Les Dnj

Recevoir les dnj