Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 juin 2016 4 30 /06 /juin /2016 15:48
Festival International de Jazz à Montréal : DAY ONE  ( 1/4)

Ma première participation au Festival de Montréal. Excité comme un fou. Le trajet est long et une fois au sol, à l’aéroport, cela n’avance pas. Je piétine et je ronge mon frein, impatient à l’idée d’aller me plonger dans l’atmosphère festivalière et québecoise de ce temple du jazz.

Eh ben mazette ! Je peux vous le dire : un sacré choc vous attend lorsque vous pénétrez dans ce quartier des Arts. Toute la ville semble s’être donnée rendez-vous dans ce quartier où la musique vous vient de partout. On a les sentiment de pouvoir papillonner d’un concert à l’autre, de prendre une bière devant un orchestre Dixieland et d’aller la finir devant une scène de blues, porté par la légère brise marine venue du Saint Laurent, à la nuit naissante.
Une fois récupéré mon accréditation ( je suis fier comme un pape), je file à mon premier concert, celui de Gregory Porter.

Festival International de Jazz à Montréal : DAY ONE  ( 1/4)
Festival International de Jazz à Montréal : DAY ONE  ( 1/4)

Il faut dire que pour sa 37ème édition, André Menard, le directeur artistique n’a pas lésiné sur la programmation ni sur les moyens : 11 jours de musique, 9 scènes extérieures, 3000 artistes venus du monde entier, 600 concerts gratuits et quelques sacrées pointures : Melody Gardot, Chick Corea, Gregory Porter, Lauryn Hill, Steve Coleman, Marcus MIller et j'en passe.

Mais moi pour le moment, je file au Théâtre Maisonneuve pour le concert de l'immense Gregory Porter qui, sur sa lancée de "Liquid Spirit", écume tous les festivals pour promouvoir son dernier album, "Take me to the alley" dont le titre éponyme fait déjà allure de tube planétaire.

André Menard n'est pas peu fier de lancer ainsi son festival et de lui remettre au passage le prix Ella Fitzgerald, trophée dont ont été déjà récompensés les plus grands depuis Bobby Mc Ferrin jusqu'à Tony Benett.

Le concert est justement filmé par Mezzo et, semble t-il diffusé dans 50 pays.

Et Gregory Porter fit le job. En vrai pro.

Il y a chez Porter quelque chose qui dépasse la musique. Ce n'est pas la classe du crooner c'est encore autre chose. C'est simplement une présence qui relève presque du mystique. Quand Gregory Porter chante, les anges se taisent et l'écoutent. Il fait passer sur scène un souffle magique. C'est peut être cela que l'on nomme la "Soul".

Une fois le concert terminé je rejoins la place des Arts où la chanteuse Sharon Jones donne un concert gratuit et met le feu aux poudres et prend des airs de James brown au feminin.

Le festival démarre sur des chapeaux de roue.

A suivre......

JMG

@victor diaz lamich

@victor diaz lamich

©2016_benoit rousseau_festival de jazz de montreal

©2016_benoit rousseau_festival de jazz de montreal

Partager cet article

Repost 0
Published by Dernières Nouvelles du Jazz
commenter cet article

commentaires

  • : les dernières nouvelles du jazz
  • les dernières nouvelles du jazz
  • : actualité du jazz, chroniques des sorties du mois, interviews, portraits, livres, dvds, cds... L'essentiel du jazz actuel est sur les DNJ.
  • Contact

Les Dernières Nouvelles du Jazz

Chercher Dans Les Dnj

Recevoir les dnj