Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 décembre 2016 6 10 /12 /décembre /2016 06:41
Emile Parisien/ Vincent Peirani  Living Being/ Belle Epoque

Emile Parisien Vincent Peirani

Living Being / Belle Epoque

Deux films de Gilles Le Mao et Geoffroy Lachassagne

1DVD LA HUIT

138mn Stéréo

www.lahuit.com

 

En deux films, adoptant le même dispositif (entretien avec les musiciens et concert retransmis), nous est présenté le travail de l’accordéoniste Vincent Peirani en quintet pour Living Being, sorti sur le label ACT en 2015 et en duo avec le saxophoniste Emile Parisien pour Belle Epoque en 2014.

Dans le premier film, chaque musicien s’exprime sur la façon dont le groupe fonctionne en tant que « living being » justement, organisme vivant qui cherche, transforme le matériau proposé. On assiste à une répétition de caractère plutôt « bon enfant » où le leader, grand escogriffe de plus de 2m qui joue assis et pieds nus, dirige son groupe en réorientant les interventions selon la partition qu’il a composée « à la table ». Il se méfie en effet des automatismes dus à sa pratique de l’instrument et propose une trame que chacun peut modifier, dans une certaine mesure. C’est bien un travail d’ensemble où l’on assiste à la « fabrique » de la musique : on suit le travail sur « Suite à 5 »où le batteur Yoann SERRA montre comment en gardant un jeu de cymbales jazzy, il joue des coups simples, épurés aux baguettes. Emile Parisien, seul instrument acoustique, avoue sa chance de pouvoir « chanter » avec son saxophone, jouant les mélodies sur un tapis rythmique complexe et pourtant suffisamment fluide.

La caméra suit ensuite le concert en variant plans d’ensemble et gros plans, attentive aux jeux des mains sur les cordes ou les touches.

Des compositions diverses retiennent l’attention comme la reprise de Jeff Buckley  « Dream Brother » de Grace, ou le « Working Rythm » très groovy.

Enregistrement au théâtre Simone Signoret de Conflans-Ste Honorine.

Avant de filmer le duo accordéon/soprano lors du concert du 7 mai 2015 au Théâtre des Sources de Fontenay-aux-Roses, chacun évoque sa rencontre initiée, une fois encore, par le batteur Daniel Humair en 2009 avec le quartet de DH, au festival Jazz au fil de l’Oise. Visiblement, l’accordéoniste qui confesse un tempérament inquiet, n’était pas très rassuré à l’idée de cette collaboration. Emile Parisien est connu pour un engagement très fort, une gestuelle très dansante et une certaine originalité. Avait-il quelque crainte d’être bousculé dans ses habitudes ? On aperçoit quelques extraits de ce concert avec un batteur aux anges, car la collaboration a magnifiquement fonctionné.

Pour le saxophoniste, les choses paraissent plus évidentes et il insiste sur cette formidable chance de créer un univers sonore à 2 pour ce projet Belle Epoque qui devait s’inspirer au départ des compositions de  Sydney Bechet.  Les 2 musiciens  d’abord réticents, se sont mis au travail, ont découvert l’évolution de style de ce musicien extraordinaire, et ils ont su intégrer des morceaux dans leur histoire déjà existante. Ainsi ils arrivent à s’approprier les thèmes « Temptation Rag », Egyptian Fantasy», « Song of the Medina » pour finir sur « Dancers in love » de Duke Ellington. En modifiant les orchestrations, croisant leurs sons, leur collaboration s’inscrit dans la tradition tout en la renouvelant. A moins que Belle Epoque ne se comprenne autrement, à savoir, comment ces deux musiciens récompensés de tous les prix possibles, arrivent à imprimer leur marque et à jouer à leur façon très singulière, expressive, débordant d’énergie et d’invention, chantant littéralement une musique résolument populaire, issue autant du jazz que du classique et du contemporain. Ce duo est représentatif de la scène jazz française et ce film le montre bien.

Enthousiasmant !

 

Sophie Chambon

 

Partager cet article

Repost 0
Published by sophie chambon - dans DVD jazz
commenter cet article

commentaires