Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 avril 2017 7 30 /04 /avril /2017 17:00

CUONG VU 4-Tet : «  Ballet ; The music of Michael Gibbs , feat. Bill Frisell »
Rarenoise Records 2017
Cuong Vi (tp), Luke Bergmab (b), Bill Frisell (g), Ted Poor (dms)


Il y a un an le trompettiste Cuong Vu nous gratifiait d’un magnifique album en compagnie de Pat Metheny, compagnon de route de longue date qu’il accompagne depuis 2002. Nous l’avions salué dans ces colonnes-mêmes.

http://lesdnj.over-blog.com/2016/06/fabrice-martinez-cuong-vu-ou-la-revanche-des-cuivres-flamboyants.html

 

A 48 ans le trompettiste vietnamien s’est en effet taillé une solide réputation qui le propulse dans les premiers grands noms actuels sur l’instrument. Cuong VU grand maître de l’improvisation est passé par à peu près toutes les écoles de la musique qui se joue à New-York puisqu’il a côtoyé les milieux de la scène plus ou moins underground que l’on croisait jadis au Stone comme Dave Douglas, Myra Melford ou Laurie Anderson, sans pour autant adopter tous les codes de la galaxie zornienne.
Aujourd’hui c’est autour d’un grand compositeur, Michael Gibbs que se porte l’attention du trompettiste qui, pour l’occasion associe les fulgurances de sa trompette au velours beauté de la guitare de Bill Frisell.Tout vient d’un projet qui tenait à coeur du guitariste qui fit venir le compositeur britannique à l’Université de Washington pour y diriger pour big band des arrangements que Frisell avait fait de la musique de Gibbs. Il y eut plusieurs représentations et chaque soir, c’est le quartet de Cuong Vu avec Bill Frisell qui assurait la deuxième partie, toujours autour de la musique de Gibbs. L’enregistrement que nous avons-là provient de la deuxième soirée.
Et c’est là un grand moment de musique à la fois très écrite mais aussi largement improvisée et interactive. Sans être free, la musique se joue des atonalités et des dissonances comme sur le titre éponyme. On navigue entre un jazz électrique et un univers presque pop éthérée comme sur Feeling and things et qui culmine avec cette pièce maîtresse ( And on the Third day ) enregistrée par Michael Gibbs en 1970 et que Cuong Vu et Bill Frisell parviennent littéralement à transcender.

La musique qu’il donnent à entendre est une musique créatrice d’espace et de souffle qui tire le plus beau de ces compositeurs magiques, ces compositeurs qui rendent tant d’intelligence à celui qui le écoute. Pour les servir il fallait des musiciens de haut vol. Ceux-là tutoient des sommets.
Jean-Marc Gelin

retrouvez ici la belle chronique que Sophie Chambon consacre à cet album

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Marc Gelin - dans Chroniques CD
commenter cet article

commentaires

  • : les dernières nouvelles du jazz
  • les dernières nouvelles du jazz
  • : actualité du jazz, chroniques des sorties du mois, interviews, portraits, livres, dvds, cds... L'essentiel du jazz actuel est sur les DNJ.
  • Contact

Les Dernières Nouvelles du Jazz

Chercher Dans Les Dnj

Recevoir les dnj