Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 avril 2017 3 19 /04 /avril /2017 08:03

Une civilisation du rythme, Jacques Réda.
185 pages. 23 €. Buchet-Chastel. Le livre comprend un CD reprenant en 25 titres des œuvres des quatre grandes formations passées en revue, Fletcher Henderson, Duke Ellington, Jimmie Lunceford, Count Basie, sur la période 1924-1940.

 

« It don’t mean a thing if ain’t got that swing ». Bien connue de tous les amateurs de jazz, la sentence de Duke Ellington énoncée dans la composition de 1932, figure en exergue du dernier ouvrage de Jacques Réda, « Une civilisation du rythme ».
L’auteur avait alors trois ans. Autant dire que le poète, rédacteur en chef de la Nouvelle Revue Française( 8 ans durant), collaborateur historique de Jazz Magazine, auteur notamment de « L’improviste », « Autobiographie du jazz » a baigné dès ses plus tendres années, dans ce jazz qui swingue et porte une dévotion totale au rythme.
Pour son 67ème ouvrage, Jacques Réda se livre, avec générosité et finesse, à une analyse de cet élément fondamental, le rythme, en limitant son champ à ces « grandes manufactures du swing », autrement dit les big bands, et plus précisément quatre d’entre elles –Fletcher Henderson, Duke Ellington, Jimmie Lunceford, Count Basie- dans leurs œuvres produites sur deux décennies (1924-1945).
« Le rythme, écrit en introduction Réda, est la manière dont on organise ou s’ordonne le mouvement. «  Plus loin, il approfondit : « Le rythme, plus que tout élément de l’art musical, semble en contact direct avec ce que l’on pourrait regarder comme le principe commun à toutes les grandes « forces » naturelles dont l’action se situe dans le Temps. ».
Au fil des pages, le lecteur peut, sur cette trame, partir à la découverte de ces « dansants dinosaures » que furent les quatre grandes formations ci-dessus mentionnées, en s’aidant de l’écoute de 25 titres-clés, témoignages de ces deux décennies, de Copenhaguen (1924) par Fletcher Henderson à  Koko de Duke Ellington (1940). Le voyage est instructif, attrayant, bluffant, sous la conduite d’un guide passionné, érudit  et modeste tout à la fois. « Je ne crois pas nécessaire de commenter des faits éloquents en eux-mêmes », note-t-il ainsi à propos des duos de 1939 entre Edward Ellington et Jimmy Blanton.
Une question taraude le journaliste-chroniqueur. Le swing appartiendrait-il à ce passé glorieux d’avant-guerre (la seconde et peut-être la deuxième) ? Jacques Réda s’interroge : « Y-aura-t-il une sorte de renaissance du swing sous une forme encore imprévisible mais sans rupture fondamentale avec celui qu’Ellington et Basie nous ont légué (…)? Quelles seraient aujourd’hui les sources « populaires »d’une nouvelle approche du rythme ? ».Question essentielle et ouverte à laquelle l’observateur clairvoyant (et prudent) se garde bien d’apporter une réponse.
Jean-Louis Lemarchand
:

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Louis Lemarchand - dans Livres - BD
commenter cet article

commentaires

  • : les dernières nouvelles du jazz
  • les dernières nouvelles du jazz
  • : actualité du jazz, chroniques des sorties du mois, interviews, portraits, livres, dvds, cds... L'essentiel du jazz actuel est sur les DNJ.
  • Contact

Les Dernières Nouvelles du Jazz

Chercher Dans Les Dnj

Recevoir les dnj