Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 mai 2017 3 03 /05 /mai /2017 17:54

Chris Potter (saxophones ténor et soprano, clarinette, clarinette basse, flûte, ilimba, échantillonneur), David Virelles (piano, célesta), Joe Martin (contrebasse), Marcus Gilmore (batterie, percussion)

New York, 14 juin 2016

ECM 2519 / Universal

Troisième opus en leader de Chris Potter pour ECM, à quoi s'ajoutent quelques collaborations avec des artistes du même label. Et une fois de plus un confirmation : ce gars -là est musicien avant tout, un saxophoniste-improvisateur exceptionnel qui aurait pu s'évaporer dans les brillantes facilités que lui permettraient des moyens impressionnants, mais qui se concentre toujours sur le cœur du sujet : la musique, sa densité d'émoi et d'intelligence confondus, son potentiel illimité d'écarts, de création(s), d'aventures. C'est un nouveau groupe, et déjà une maturité et une cohérence qui forcent le respect : les quatre musiciens parlent d'une seule voix, et pourtant chacun fait entendre dans cette totalité idéale sa singularité, à la faveur d'un solo, mais aussi d'une nuance, d'un accent, d'une invention inopinée. Au ténor, mais aussi au soprano, aux clarinettes et à la flûte, Chris Potter donne le meilleur de son lyrisme, sans effets appuyés, mais au travers d'un thématique sinueuse à souhait qui nous donne l'envie profonde de nous perdre avec lui dans le labyrinthe mélodico-harmonique. Il s'aventure même, dans une plage, avec l'ilimba, une sorte de piano à pouces originaire de Tanzanie, pour introduire une polyrythmie torride que le saxophone va survoler en majesté. Et l'aventure se poursuit, de plage en plage, avec un épisode échantillonné d'une riche densité sonore, agrémentée de célesta. Ce disque sera majeur, dans la production de l'année en cours, et dans la discographie de Chris Potter, et il mérite d'être écouté, et réécouté, pour tenter d'en saisir toutes les richesses, comme autant d'éclats d'une beauté protéiforme.

Xavier Prévost

 

Le groupe est attendu, mais avec Nasheet Waits à la batterie en lieu et place de Marcus Gilmore (et ce n'est pas un handicap !) à l'Europe Jazz Festival du Mans le 4 mai. Le festival bat son plein jusqu'au 7 mai. Détail ci-dessous

http://europajazz.fr/festival-programmation/

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Xavier Prévost - dans Chroniques CD
commenter cet article

commentaires