Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 mai 2017 2 09 /05 /mai /2017 10:41

PLUG and PRAY, Benoït Delbecq & Jozef Dumoulin

Benoît Delbecq (piano, batterie numérique, claviers), Jozef Dumoulin (piano électrique, batterie numérique, électronique)

Saint-Denis, Bruxelles & Meudon, 2015

dStream 102 / l'autre distribution

 

   Un duo résolument prospectif : par les instruments, les langages de référence, les langages hors-références, et une quête permanente, entre deux musiciens, d'une communication, aboutie, presque un chemin vers la transe, un pas au-delà, un saut dans l'inconnu (saut qualitatif).

   Benoît Delbecq et Jozef Dumoulin ont en commun, entre autres choses, d'être des pianistes, et des musiciens, hétérodoxes, et des être humains qui sont tout aussi peu orthodoxes. Ils s'engagent donc délibérément dans les sentiers de traverse, en quête de ce qui pourrait être l'inouï, l'inconnu, l'étrange, voire l'inaccompli. Des sentiers où l'on croiserait John Cage autant que György Ligeti ou Steve, Coleman ou Lacy ; Paul Bley ; que sais-je.... ; et tout un arc-en-ciel de musiques électroniques exigeantes. Une sente malfamée, un peu dangereuse donc, mais jouissive à l'exploration, surtout lorsque l'on s'y perd.

   Les deux musiciens ont joué d'humour en intitulant leur disque «Evergreens», qui peut-être une manière de désigner des classiques inoxydables ou des tubes incontournables.... Ce n'est évidemment pas de cela qu'il s'agit : Cortex Rewired ou Le Déjà Vu ne semblent pas destinés à fédérer les foules panurgiques, et pourtant certaines plages donnent aussi l'envie de bouger les pieds.

   Jozef Dumoulin et Benoît Delbecq savent d'où ils viennent. Leur état d'improvisateurs interactifs a bien à voir avec le jazz, de manière absolue même, d'un point de vue esthétique autant qu'éthique. Jouer ainsi engage indiscutablement une vision du monde qui prend en compte l'altérité, une certaine façon d'être au monde sans indifférence égotique (ce que l'esthétique parfois produit, comme un effet pervers).

   J'essaie souvent, en commentant quelques plages d'un CD, de donner à ressentir ce que j'ai entendu, perçu, compris (ou pas). Ici, devant la diversité des langages et des sensations convoqués, je déclare forfait : il faut s'y plonger, à quoi je vous invite, d'abord en visionnant la vidéo ci-dessous, puis en écoutant le disque, ou le concert, ou les deux : bienvenue dans le monde mystérieux (et fascinant) de Plug and Pray !

Xavier Prévost

 

Le duo PLUG and PRAY est en concert à Paris, au studio de l'Ermitage, le 11 mai 2017

 

Un aperçu sur Vimeo

https://vimeo.com/194682429

Partager cet article

Repost 0
Published by Xavier Prévost - dans Chroniques CD
commenter cet article

commentaires