Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 mai 2017 4 25 /05 /mai /2017 08:09

Youn Sun Nah : « la France, ma deuxième maison »

Avec la France, Youn Sun Nah entretient une relation particulière. La jeune coréenne y découvrit le jazz voici deux décennies… et conquit le public, Lento, son précédent album se hissant à la première place des ventes pour le jazz. La chanteuse eut même l’honneur (et le bonheur, selon ses dires) de donner Avec le temps, de Léo Ferré à Séoul pour François Hollande en visite présidentielle. A l’occasion de la sortie de son dernier disque She Moves On, qui emprunte le titre d’une chanson de Paul Simon, l’artiste vocale s’est confiée, dans un français délicieux, avec une fraîcheur toute juvénile.
 

Les Dernières Nouvelles du Jazz : Vous aviez décidé de faire un break, qui aura finalement duré deux ans. Une volonté de vous ressourcer ?


Youn Sun Nah : Cela m’a fait du bien d’être de retour dans mon pays natal, la Corée du Sud, après plus de 500 concerts en deux ans à travers le monde. Là-bas, j’ai assuré la direction artistique d’un festival de musique traditionnelle. Et l’an dernier, j’ai décidé d’aller à New-York : pendant trois mois j’ai écouté de la musique dans les clubs de jazz mais aussi dans les salles de concerts où j’ai entendu Beyoncé, Peter Gabriel…
 

LES DNJ : Ce qui vous a donné l’envie d’enregistrer sur place ?
 

YSN : De retour en Corée, j’ai contacté par mail le producteur Jamie Saft  qui a travaillé avec John Zorn mais qui a un spectre très large et adore les voix, Franck Sinatra, Joni Mitchell. Nous sommes tombés d’accord sur un répertoire après trois semaines d’écoute de musiciens dans sa maison près de Woodstock. Deux jours seulement ont suffi pour l’enregistrement avec des musiciens new-yorkais, y compris Marc Ribot.
 

LES DNJ : Un changement complet donc après  des années à jouer avec des musiciens européens ?
 

YSN : C’était très spontané, alors que ma culture de coréen, c’est vraiment le travail (rires). Ce défi américain représente beaucoup pour moi et j’espère pouvoir « tourner »davantage aux Etats-Unis. Mais l’Europe révèle des richesses musicales incomparables avec des couleurs si différentes, je pense à l’Italie, la Roumanie…
 

LES DNJ : …. Et à la France ?
 

YSN : La France, c’est ma deuxième maison. Là où j’ai trouvé ma voie. Quand j’étais à Paris, en 1995, je ne savais pas du tout ce que j’étais le jazz ! Ici, j’ai reçu tant d’amour, il faut que je leur rende. J’espère leur faire un cadeau avec cet album.
 

Propos recueillis par Jean-Louis Lemarchand


She Moves On. Youn Sun Nah.Jamie Saft (claviers, orgue), Brad Jones (basse), Dan Rieser (batterie) et parmi les invites Marc Ribot (guitare). ACT-Pia. Mai 2017.


Youn Sun Nah est en concert au festival Jazz sous les Pommiers à Coutances (50) les 25 et 27 mai (complet) et sera à l’affiche de plusieurs festivals cet été dont Jazz à Sète (17 juillet).

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Louis Lemarchand - dans Interviews
commenter cet article

commentaires

  • : les dernières nouvelles du jazz
  • les dernières nouvelles du jazz
  • : actualité du jazz, chroniques des sorties du mois, interviews, portraits, livres, dvds, cds... L'essentiel du jazz actuel est sur les DNJ.
  • Contact

Les Dernières Nouvelles du Jazz

Chercher Dans Les Dnj

Recevoir les dnj