Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
19 janvier 2018 5 19 /01 /janvier /2018 11:41
Jean Michel Bernard plays Lalo Schiffrin
Jean Michel Bernard plays Lalo Schiffrin
Cristal Records / Sony Records Entertainment
sortie 19 janvier 2018
www.cristalrecords.com
 
 
Cristal records réunit deux passions, le jazz et le cinéma via la musique de films. Le nom de Stéphane Lerouge, l'auteur de notes de pochette très substantielles, comme on les aime, n'est pas inconnu de ceux qui s'intéressent aux bandes originales et aux compositeurs au cinéma. Il faudrait aussi rendre hommage à l'infatigable Thierry Jousse qui ne perd jamais une occasion de parler de cinéma à la radio, sur France Musiques, dans Ciné tempo actuellement, le samedi à 13h.  C'est dans une autre émission disparue aujourd'hui, sur cette même chaîne, Cinéma Song que j'ai entendu la musique de Jean Michel Bernard pour la première fois. Ce talentueux pianiste/compositeur/orchestrateur  est reconnu par ses pairs,  de Ray Charles avec lequel il a tourné en quintet de 2000 à 2003 et évidemment  de Lalo Schifrin qui le considère comme un "soul brother", ce qui n'est pas rien. En France, c'est avec les films de Michel Gondry qu'il a commencé à se faire entendre ( La Science des Rêves et le formidable Soyez sympas, rembobinez, dont le générique trotte encore dans ma tête).
Vous saurez tout en allant sur le site de ce musicien pour musiciens, quasiment inconnu du grand public.
 
Pour l'heure, ce CD porte essentiellement sur un projet visant à reprendre en les réinterprétant les thèmes fameux de Lalo Schifrin, son idole et modèle. Il arrange les orchestrations des musiques de film composées par le pianiste argentin, l'un des plus importants compositeurs d'Hollywood, élève de Messiaen. On entend donc les thèmes de Bullitt, L'inspecteur Harry, Luke la Main froide, les Félins, Le Kid de Cincinnati, car Schifrin a entretenu des liens étroits avec Don Siegel, Clint Eastwood, John Boorman, Norman Jewison, Sam Peckinpah... Puisque les séries tendent à supplanter les films dans le coeur du public, rappelons-nous des génériques de séries-culte des années soixante et soixante dix : le survitaminé Mannix avec son roulement de tambours et timbales dès l'ouverture sur split screen.http://www.bing.com/videos/search?q=jean+michel+bernard+youtube+mannix&view=detail&mid=2F6B23DEEA2013517B072F6B23DEEA2013517B07&FORM=VIRE
 JM BERNARD reprendra en clôture ce thème si énergique, au piano seul, dans une relecture intimiste, ballade à quatre temps. Mission Impossible est incontournable. Avec Mannix, voilà bien "deux Everest d'efficacité et de sophistication mêlées". 
Egalement musicien de jazz, Lalo Schifrin a été l'un des accompagnateurs privilégiés du grand Dizzy Gillespie pour lequel il a composé la suite "Gillespiana" en 1961. On retrouvera avec plaisir les thèmes "Manteca" et "Chano" en hommage au percussionniste cubain des années quarante, à l'énergie atomique, Chano Pozo, pour veiller au respect de la note afro-cubaine. Quand Schifrin parle de JM Bernard comme de son "double", c'est que, chez ses musiciens, n'existe aucune ségrégation entre les styles de musiques mais un éclectisme savant, une interpénétration ludique et jouissive.  Des surprises aussi comme cette version vocale de The Fox, "the Night", chantée par l'épouse de JM Bernard, Kimiko. Pour réaliser ce CD, Jean Michel Bernard a fait appel à une belle et fine équipe, des musiciens classiques, d'orchestre (dont un corniste), des jazzmen formant "un combo abrasif" avec Pierre Boussaguet et François Laizeau en section rythmique. De nombreux invités dont Lalo Schiffrin lui même sur 3 titres, Kyle Eastwood sur "The Dirty Harry Suite" évidemment, le violoniste Laurent Korcia sur un tango épicé... la crème de la crème...
Point besoin de faire de longs discours, mettez ce disque dans votre lecteur et vous embarquez pour une heure de musiques et d'images qui ont bercé notre imaginaire. Une musique lumineuse ancrée dans l'harmonie jazz et dans les rythmes latins, ainsi que la tradition classique. Une vision de la musique joyeuse et réfléchie. Tout ce qu'on aime...
 
Sophie Chambon   
Partager cet article
Repost0

commentaires