Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
16 mars 2020 1 16 /03 /mars /2020 18:10

Joce Mienniel (flûtes), Pierre Durand (guitare), Didier Ithursarry (accordéon) ; invités sur une plage, Geoffroy Tamisier (arrangements) & Cuareim Quartet : Rodrigo Bauza & Federico Nathan (violons), Eva Slongo (alto), Guillaume Latil (violoncelle)

Le Perreux, septembre 2018

LagunArte LP 06 / l'autre distribution

 

Didier Ithursarry, croisé dans les univers musicaux les plus variés, a partout imposé en douceur son exigence musicale. Avec ce disque, et ce trio, il ouvre les vannes, ou plutôt la porte, comme le suggère le titre en langue basque. Toutes les douceurs, comme les torrents musicaux, y ont droit de cité, des rythmes d'inspiration balkanique aux mélancolies profondes qui sourdent de toutes les musiques de tous les mondes, à commencer par le sien propre. Il est soutenu par deux orfèvres : la virtuosité expressive de Joce Mienniel trouve constamment écho dans la musicalité inspirée de Pierre Durand. L'accordéon de Didier Ithurssary, souverain dans la vigueur rythmique, pose aussi constamment l'intensité de son chant, un chant encore magnifié dans la suite en six plages par le quatuor à cordes Cuareim et l'écriture de Geoffroy Tamisier. C'est lyrique, vivant, bondissant quand il le faut, et toujours d'une intensité folle. Il y a aussi, et c'est encore un moment de grande intensité, en solo, l'adieu à Éric Groleau, batteur-percussionniste, partenaire musical tragiquement et prématurément disparu, sur un thème de la tradition basque. Un adieu, déchirant, dans la lumière du petit matin. Très beau disque, par de grands musiciens.

Xavier Prévost

.

Le concert de sortie, prévu le 18 mars 2020 à Paris au studio de l'Ermitage, a hélas été annulé, comme tous les concerts de la période, pour cause d'épidémie de coronavirus. On a hâte de retrouver cette musique au concert !

Partager cet article
Repost0

commentaires