Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
26 mars 2020 4 26 /03 /mars /2020 09:18

EHA : « Paris-Rio-New York »
Kwazil 2020 ( www.adimaprod.com)
Leandro Aconcha (cl, arrgt, prog), Cac

au de Queiroz (ts, bs, ss, as, fl), Philippe Coignet (g), Michel Alibo (b), Damien Schmitt (dms) + Mike Stern (g), Minino Garay (perc), Juan Manuel Forero (perc), Mario Contreras (perc), Andy Narrell (steel pans), Rubinho Antunes (tp), Sulaiman Hakim (as), Lionel Segui (tb tuba)

Ah mes amis je vous jure, il y a de ces remèdes à la morosité ambiante ! Suffit de bien vous laisser aller, d’ouvrir grand vos oreilles et de vous laisser porter par la musique, celle qui vous donne du plaisir et qui jamais ne renonce au très beau jeu.
L’album du guitariste Philippe Coignet est de ceux-là : ça joue et, comme on dit dans le jargon, ça joue grave. Sans prétention au niveau des compositions (assez inégales il est vrai) qui la jouent funky, jazz-fusion et fanfare mais qui assument un groove terrible porté par ce diable de Michel Alibo à la basse ( qui tient toute la baraque au dmeurant) et la lave incandescente de Cacau de Queiroz, le célèbre saxophoniste brésilien qui met le feu partout où il passe.
Philippe Coignet en maître de cérémonie organise tout cela avec en arrière plan une certaine révérence à ses groupes cultes comme Steps Ahead ou Sixun dont on le sent très proche.
Quelques invités de marque viennent ajouter des braises au feu ( rien moins que Mike Stern – les envolées de l’éternel ado sur Nuits magnétiques !! - ou Minino Garay ou encore Andy Narrell qui vient donner une touche lunaire sur Dudatjo,  entre autres).
Il y a de l’enthousiasme, de l’envie et une bonne dose de bonne humeur dans cet album-là.

Par les temps qui courent, il n’y a vraiment pas d mal à se faire du bien !

Jean-marc Gelin

Partager cet article
Repost0

commentaires