Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
12 novembre 2020 4 12 /11 /novembre /2020 21:56

Malika Tirolien (voix), Jacques Schwarz-Bart (saxophones et effets), Grégory Privat (piano, piano électrique), Reggie Washington (contrebasse & guitare basse), Arnaud Dolmen (batterie), Sonny Troupé (tambour Ka)

Villetaneuse, janvier 2020

Enja 9777 / l'autre distribution

 

Retour du plus guadeloupéen des jazzmen établis aux États-Unis vers la fusion qu'il avait amorcée, voici plus de dix ans, entre le jazz afro-américain, qu'il enseigne au Berklee College de Boston après s'y être immergé, et la musique des tambours Ka de la Guadeloupe, qu'il cultive comme un trésor identitaire. Musique d'une énergie folle, d'une précision diabolique, et pourtant d'une liberté confondante. Entouré d'orfèvres des deux rives (la caribéenne et l'américaine), il propulse vers nos oreilles bouleversées des flots de vie et de beauté ciselée. La voix de Malika Tirolien, utilisée comme on le faisait dans la fusion des années 70, électrise littéralement l'atmosphère. L'alliance entre toutes les nuances de la voix, la large palette du saxophone et de son traitement électronique, les claviers tantôt en déboulés vertigineux, tantôt en accords plein jazz, et les deux facettes rythmiques (batterie et tambour ka) qui se répondent et s'épousent, est une totale réussite. Et dans la dernière plage la voix de la romancière et dramaturge Simone Schwarz-Bart, dans un poème créole de sa plume, apporte à ce disque une touche conclusive qui bouleverse. Le disque est accompagné par une sorte de poème d'amour écrit par ses soins, et qui associe son défunt mari, le romancier André Schwarz-Bart, et leur fils. Grand moment de musique, mais aussi de poésie.

Xavier Prévost

.

Un avant-ouïr sur Youtube 

https://www.youtube.com/watch?v=Ob3uJTAuBKQ

https://www.youtube.com/watch?v=ZkUq5mj305o

 

Partager cet article

Repost0

commentaires