Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
27 novembre 2020 5 27 /11 /novembre /2020 13:28

Matteo Pastorino (clarinette, clarinette basse), Giovanni Ceccarelli (piano), Mauro Gargano (contrebasse), Patrick Goraguer (batterie)

Meudon, 3-4 décembre 2019

DigginMusic Prod / Absilone Socadisc

 

Un disque très singulier parce que très personnel. Mauro Gargano part d'un souvenir d'enfance, et d'une chanson entendue dans un film à sketches dont Pier Paolo Pasolini avait réalisé l'un des volets, et pour lequel il avait écrit le texte d'une chanson. C'est cette chanson, Che Cosa Sono Le Nuvole ? (C'est quoi les nuages ?) qui resurgit à la mémoire du contrebassiste, et sera tout à la fois l'ouverture et le fil conducteur de ce disque. Belle chanson mélancolique, magnifiée par la clarinette de Matteo Pastorino. Et chaque plage qui suit se rattache, fût-ce par un fil, à ce désir initial, à cette anamnèse qui va dessiner le projet artistique. On croisera encore Pasolini, et le souvenir de Velázquez, Nino Rota, Hermeto Pascoal, Enrico Rava, un roman d'Elsa Morante, des mots surgis de la province natale des Pouilles, l'image de la mère, et en métaphore conclusive Nuages de Django Reinhardt. Les thèmes sont de facture très variée, obéissant à des styles et des tempi très divers, avec cependant un voile de nostalgie, une nostalgie sublimée qui sera l'un des autres fils conducteurs. Le piano de Giovanni Ceccarelli et la batterie de Patrick Goraguer tissent mille nuances, même sur tempo vif, et la contrebasse de Mauro Gargano, qui n'envahit pas l'espace soliste, chante constamment. De bout en bout, ce très beau disque est porté par une sorte d'urgence poétique. Là où la séquence filmée de Pasolini (inspiration initiale) évoquait Shakespeare, c'est une autre musique en forme de poésie qui traverse mon esprit, L'Étranger, un poème en prose de Baudelaire : «Eh ! Qu'aimes-tu donc, extraordinaire étranger ? -J'aime les nuages... les nuages qui passent... là-bas... les merveilleux nuages !»

Xavier Prévost

.

Un avant-ouïr sur Youtube

Partager cet article

Repost0

commentaires