Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 novembre 2020 7 01 /11 /novembre /2020 18:16

Michel Benita (contrebasse, ordinateur), Matthieu Michel (bugle), Jozef Dumoulin (piano électrique, électronique), Philippe Garcia (batterie, électronique)

Pernes-les-Fontaines, mars 2019

ECM 2663 / Universal

 

Beaucoup de compositions du contrebassiste, et aussi un thème en collaboration avec Matthieu Michel, un autre élaboré par le groupe, et des emprunts à Kristen Noguès, Antonio Carlos Jobim et Jules Styne, autant d'ingrédients d'apparence hétérogène pour un album totalement cohérent, entre mélancolie, mystères mélodiques et sonorités rêveuses. L'obsession de Michel Benita pour l'extrême qualité du son, et au-delà pour ce que le son porte de sens, y est pour beaucoup. Avec au centre l'extraordinaire expressivité de Matthieu Michel, son absolue pertinence dans le choix des notes et des accents.... Ajoutez à cela le considérable talent de Jozef Dumoulin pour choisir dans la palette de son Fender Rhodes et de ses effets les sons qui vont envelopper les mélodies dans un atour singulier, la finesse des accents de Philippe 'Pipon' Garcia, et le soins jaloux apporté par le contrebassiste à chaque son, chaque ligne, chaque nuance, tout en propulsant la phrase, le thème, le disque même jusqu'à son idéal, et vous aurez un aperçu de ce que peut être, dans ce registre si particulier, une idée de la perfection. Avec peut-être un point culminant, l'acmé de l'émoi et de la musicalité autour d'Inutil Paisagem de Tom Jobim.

Xavier Prévost

.

L'élaboration de la musique sur Vimeo

Partager cet article

Repost0

commentaires