Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 novembre 2020 1 23 /11 /novembre /2020 11:44
MICO NISSIM   TRACES

MICO NISSIM

TRACES

Trois Quatre/Absilone

 

http://www.miconissim.com/

 

https://music.youtube.com/watch?v=ShvqwVbCxUI&list=RDAMVMShvqwVbCxUI

 

Enregistré sur un Steinway de concert, juste avant le premier confinement, ce piano solo, troisième essai de Mico NISSIM, est parfaitement transformé. Devenu lieu d’expériences où le hasard a son mot à dire, Traces renvoie à des moments sans doute marquants, autant de signes qui ne répondent à aucune nostalgie, malgré l’apparence du souvenir, à travers des échos délicats où le jazz revient superbe, vif comme dans ce “Felicity moon”. Ou encore la musique d’un film rêvé, muet, avec un rythme heurté, saccadé comme dans cet insolite “Ampelmann” (figures des feux en Allemagne de l’Est)?

Dans cette collection de petites pièces courtes qui parlent au coeur,  une fluidité mélodique parcourt les divers solos qui racontent presque toujours une histoire, souvent mélancolique que la magie de quelques accords éclaircit “My yiddish song” ou “Plumbago for ever”.

Un recueil de petites pièces pas si faciles, malgré leur apparente simplicité, où le pianiste suit le fil de ses pensées, dévoilant le thème avec finesse, avec des associations libres qui permettent de s’engager sur une piste. Certains titres semblent s’imprimer instantanément, rappels d’un autre temps, la reprise de “la Pavane” de Fauré et celle de la chanson de Nougaro “L’ île de Ré”, même  arrangées de façon très personnelle. Le sens de la concision intensifie le propos sans atténuer la qualité lyrique du piano.

On est ainsi assez vite dans un arrière pays connu, mais étrangement familier, un peu dérangeant. C’est que l’émotion affleure, toujours masquée, jouant des dissonances pour casser un effet attendu ou par trop sentimental.

Un album à découvrir, concocté par un musicien éclectique au sens anglosaxon, qui a beaucoup composé, accompagné et vécu de très nombreuses expériences musicales, ne refusant jamais une aventure qui se proposait. C’est ainsi qu'il a su intégrer toutes ces influences qui l’ont traversé. 

Lumineux, plus qu’un “best of” intime, voilà un émouvant journal, tout en délicatesse et néanmoins rythmé. Ces traces constitueraient elles un autoportrait? Un album insolite, qui sans être en rupture, laisse une marque singulière, en tous les cas. Et se referme sur un épilogue  un peu plus crépusculaire qui suspend provisoirement l’histoire.

Cette performance mériterait d’être suivie en live évidemment mais on découvre déjà avec ce CD, la teneur de cette aventure où il est question de moments poétiques.

Sophie CHAMBON

Partager cet article

Repost0

commentaires