Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
25 novembre 2020 3 25 /11 /novembre /2020 13:13

Fanny Ménégoz (flûte, flûte alto, piccolo, voix), Clea Torales (saxophone alto, flûte, voix), Camille Sechepper (saxophones alto & baryton, clarinette), Baptiste Bouquin (saxophone alto, clarinette, voix), Jeannot Salvatori (saxophone alto, cavaquinho, voix), Basile Naudet (saxophone alto), Guillaume Christophel (saxophone ténor, clarinette basse, clarinette, voix), Nicolas Stephan (saxophone ténor, chant), Fabrice Theuillon (saxophone baryton), Pierre Millet (trompette, bugle), Julien Rousseau (trompette, bugle, euphonium), Antoine Berjeaut (trompette, bugle, synthétiseur), François Roche-Juarez (trombone, voix), Hanno Baumfelder (trombone, voix), Judith Wekstein (trombone basse), Boris Boublil (claviers, synthétiseur, guitare, piano, voix), Fabien Debellefontaine (sousaphone), Emmanuel Penfeunteun (batterie), Sven Clerx (percussion)

plus, sur certaines plages :

Morgane Carnet (saxophone baryton), Robin Fincker (clarinette), Ianik Tallet (batterie) et le petit chœur de Faux-la-Montagne.

Bagnolet, 21-23 janvier 2020

Collectif Surnatural COLLSUR 1118 (CD, Vinyle et téléchargement) https://surnaturalorchestra.bandcamp.com/album/tall-man-was-here

 

C'est la version phonographique d'un concert-spectacle né voici tout juste deux ans, avec cette musique conçue collectivement, et que le disque nous livre comme un objet purement sonore. Je n'ai pas assisté au concert-spectacle, et j'écoute cette musique comme un pur imaginaire.

Le CD est contenu dans une petite boîte de bois brut, noire comme un tableau d'école. D'ailleurs la boîte contient, outre le disque et le livret, une belle craie blanche qui exhale un parfum d'enfance et de passé, mais rappelle aussi l'inscription des doléances, à même le sol, dans la version scénique, et aussi la calligraphie des images liées au disque, dessinées par les membres du groupe. Le disque ne réplique pas le concert-spectacle, il en conserve l'essentiel, musique et texte, transmissible par l'enregistrement audio. La musique est l'exact reflet de l'univers porté, de disque en concert, et de concert en disque, par le Surnatural Orchestra : direct mais raffiné, joyeux mais lucide, et grave quand il le faut, transgressif mais relié à l'histoire, et toujours résolument collectif. Le goût des fanfares, des chœurs et des effets de masse résonne en ma mémoire comme un écho de Carla bley, Willem Breuker, mais aussi de Centipède, le monumental orchestre de Keith Tippett ; la liste n'est pas close. Un écho que j'ai souvent entendu (fantasme d'auditeur un peu âgé....) dans l'aventure du Surnatural Orchestra, qui pourtant conserve et cultive sa singularité. C'est un opéra autant qu'un manifeste, un concert autant qu'une invitation à la liberté, avec des solistes remarquables dont les improvisations fracturent le voile de la narration. L'objet, comme la musique, est unique. Décidément, le Surnatural Orchestra est irremplaçable.

Xavier Prévost

.

Extrait vidéo d'une répétition du concert-spectacle en 2018

Partager cet article

Repost0

commentaires