Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
15 février 2022 2 15 /02 /février /2022 21:57

Wadada Leo Smith (trompette), Vijay Iyer (piano, piano électrique, orgue, électronique), Jack DeJohnette (batterie & percussion)

New York, 22 novembre 2016

TUM CD 060 / Orkhêstra

 

Paru à la fin de l'année, mais enregistré voici plus de 5 ans, un hommage très personnel du trompettiste-compositeur, et de ses partenaires, à Lady Day. Le thème-titre, composé par le trompettiste, commence par une sorte d'ouverture intense et mystérieuse du batteur, jouant des timbres en virtuose. Puis vient la trompette, entre cri et mélancolie, tandis que le piano pose des accords aussi sombres que tendus. Ensuite c'est une composition du pianiste, où la voix de Malcolm X, traitée en fragments, semble épaissir un mystère attisé par les effets électroniques. Suit une pièce composée par Wadada Leo Smith en hommage à Anthony Davis, partenaire historique du Golden Quartet du trompettiste : cette fois c'est fureur et mystère, associés. Le disque se poursuit avec un classique du batteur, qui a joué ce thème dans toutes les configurations, y compris en piano solo : escale mélancolique et déchirée (le son de la trompette, avec sourdine, surfant sur le dilemme entre justesse et expressivité), qui nous ramène dans le vif du sujet, avant une dernière plage, concise, en forme d'impro collective façon fusion libertaire. Il ressort de ce répertoire d'apparence composite une constante d'intensité, d'engagement, d'expressivité : le plus bel hommage à Lady Day.

Au même moment, juste avant l'hiver, et sous le même label, paraissait ce coffret de 4 disques qui reprend 4 pièces enregistrées par Wadada Leo Smith en 2015 et 2018, en quartette, avec Henry Threadgill (puis Jonathon Haffner), John Lindberg & Jack DeJohnette. Ces 'Chicago Symphonies' ne font pas référence aux grands effectifs de la musique classique européenne, mais à la légendaire Symphony For Improvisers (1966) de Don Cherry. Un ensemble d'une belle intensité, à découvrir d'urgence.

Xavier Prévost 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires