Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
6 mai 2023 6 06 /05 /mai /2023 12:32

Bobo Stenson (piano), Anders Jormin (contrebasse), Jon Fält (batterie, percussions)

Lugano (Suisse), avril 2022

ECM 2775 / Universal

 

À chaque fois que je découvre un nouveau disque de Bobo Stenson, je suis tenté de penser, et donc d’écrire, que c’est l’absolue quintessence du trio. On peut aussi le dire, ou l’avoir dit, de quelques trios dans l’histoire de cette musique. Pourtant, si je persiste et signe, c’est qu’il y là une singularité précieuse, une espèce de magie indécodable, tant le niveau d’interaction est confondant. Je m’explique : ce serait une sorte d’avers, ou de revers, selon qu’on l’interprète, de la conception du grand Ahmad Jamal qui vient de disparaître. Chez Jamal le fonctionnement du trio obéit à une construction tellement minutieuse qu’elle paraît corsetée. Ici c’est tout l’inverse, et c’est pourtant d’une rigueur folle. À ceci près que cela semble couler de source, jaillir d’une connivence partagée, et non d’une volonté de leader. Sur des thèmes empruntés aux compositeurs de musique dite savante des différentes patries nordiques, de Sibelius à Per Nørgård en passant par Sven-Erik Bäck, le programme se déploie. Mais il y a aussi une mélodie d’un musicien sud-coréen, et deux compositions du contrebassiste Anders Jormin, dont la très belle Unquestionned Answer, miroir de Unanswered Question de Charles Ives (à qui ce thème est dédié). Bobo Stenson n’a cette fois pas composé, mais chaque plage recompose en propre ce qui n’appartient qu’à lui, et évidemment à ses deux précieux partenaires, magiciens des nuances. Et la sonorité du magnifique studio-salle de concert, tout de bois habillé, de la radio suisse de langue italienne (RSI), où ECM aime à venir enregistrer, participe évidemment de cette troublante beauté. Grandiose !

Xavier Prévost

Partager cet article
Repost0

commentaires