Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
5 novembre 2023 7 05 /11 /novembre /2023 16:05

Edouard Ferlet ( p, et autres)


2eme volet de Pianoid d''Edouard Ferlet.

Edouard Ferlet avec sa drôle de machine,   
piano solo à quatre mains organisé autour d’un dispositif construit avec un piano Silent, un contrôleur midi, le logiciel Ableton et un Dysklavier, nous embarque en rêve dans cette sorte de pays fantasmé qui éveille les sentiments les plus paradoxaux, dans un univers entre le réel et l'imaginaire des rêves.
Comme dans le volume 1 c'est fort. Puissant. Entêtant parfois comme une obsession tenace à base d'ostinatos comme des invitations à la transe.
Entre la douceur acoustique et l'étrangeté de sons électriques venus d'ailleurs, Edouard Ferlet nous amène en territoire inconnu.
Ferlet le dit lui-même : "Avec Pianoïd, j’utilise la phrase robotique pour faire éclore le poétique, et aller vers l’inimaginable et l'injouable. J’utilise aussi l’instabilité du robot causée par le poids de la mécanique, sa latence, ses changements de dynamiques et de vitesses, toutes les réactions inattendues du piano Disklavier. La machine prend vie et me surprend. La musique devient alors un dialogue organique"

C'est alors un peu comme marcher à l'aveugle dans un endroit très sombre et mystérieux. Edouard Ferlet nous prend la main dans ce territoire fait d'angoisses enfouies et de moments de clarté un peu mélancoliques.
Comme une oeuvre d'art, comme une installation qui fait naître en nous des émotions primaires, primitives et parfois paradoxale.
Où quelque part, imprégnant l'album de bout en bout c'est la beauté qui s'invite avec sa poésie, ses errances et ses fulgurances.
Jean-Marc Gelin

Partager cet article
Repost0

commentaires