Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
5 juin 2007 2 05 /06 /juin /2007 07:07

JJ Ludovic BEIER Quartet : « Chilltimes » 

Le Chant du Monde 2007


beier.jpg

Que les choses soient parfaitement claires : nous avons un respect absolu et une immense affection pour Ludovic Beier que, dans d’autres colonnes nous avions encensé pour son sens du swing et la qualité de ses compositions. Un très grand accordéoniste assurément. Nous l’avions alors entendu et découvert aux côtés du guitariste Angelo Debarre dans un registre où il se tirait à merveille d’un petit écart pas toujours facile entre jazz manouche et jazz musette. Et l’on a encore en tête certaines de ses compositions où il faisait alors preuve d’un magnifique syncrétisme. Car il y a chez lui autant de Gus Visseur que de Marcel Azzola. Mais l’on sentait bien que l’envie démangeait le garçon d’aller tâter de l’autre côté du jazz et de montrer qu’étant un gars de swing terrible il pouvait s’affranchir de toutes limites invisibles. Qu’importe pourvu que cela swing ! Et pourtant à l’écoute de cet album on voit bien, ou plutôt on entend très clairement que cela ne se passe pas tout à fait comme ça. Soutenu par une rythmique de jazzmen de la pure tradition comme Diego Imbert ou Franck Agulhon on sent que Ludovic n’y est pas tout à fait à son aise. Comme si derrière le swing il lui manquait cette part d’inexplicable, de ce qui se passe devant les roulottes et dans l’odeur de frites du bal à Jo. Et tant pis si ça fait cliché mais c’est comme ça. Et d’ailleurs lorsqu’en deuxième moitié de l’album il revient au camp manouche et à l’esprit de la valse jazz c’est là, en étant lui-même qu’il convainc à 3000%. Mais ce sont alors ses compagnons de jeu qui semblent alors décrocher à leur tour. Un peu à la peine. Il n’empêche Ludovic Beier avec toute la générosité qu’on lui connaît et l’immense talent qui est le sien confirme ce que l’on pressentait déjà dans un autre contexte, à savoir sa dimension de compositeur rare.

Jean-Marc Gelin

Partager cet article
Repost0

commentaires