Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
6 novembre 2007 2 06 /11 /novembre /2007 23:43

JJ DAVE ALLEN: « Real and Imagined »

Fresh Sound new talent 2007

daveallen.jpg

Les disques de Fresh Sound New Talent se suivent et… se ressemblent tous. C’est sûr c’est ce que l’on doit appeler la ligne esthétique du label et il faut bien reconnaître que Jordi Pujol est à Fresh Sound ce que Manfred Eicher est à ECM. On retrouve dans cette formation transatlantique  un jazz en quartet, certes de qualité mais tournant autour d’une musique totalement formatée dans laquelle on peine à trouver les points d’originalité avec les autres quartet New-yorkais guitare, ténor- basse- batterie. C’est assurément une musique d’une grande finesse dont il s’agit où le talent des uns et des autres n’est jamais forcé. Tout va de soi et l’on doit cette belle fluidité en grande partie aux compositions qui s’inscrivent dans cette veine post Rosenwinkellienne qui ne brillent pas par leur originalité mais qui assurent correctement ce qu’il y a à assurer. On est alors à la fois séduit et ennuyés par le jeu de Seamus Blake, aux ciselures nettes et précises et par leurs précisions quasi chirurgicales, un peu stéréotypées. On est un peu plus enchanté par le leader du groupe, le guitariste Dave Allen assez impressionnant dans ce qu’il donne l’impression que tout est facile dans sa musique. Une vraie facilité à jouer simplement les renversements d’accords les plus complexes. On tombe aussi sous le charme alors de quelques belles tentatives qui se dessinent dans ce « quadrilogue »  comme ce morceau joué sur une seule note.

Mais ce que l’on retient surtout et avant tout c’est la présence de Drew Gress dont la sonorité très moelleuse offre un tapis de rêve à ce quartet. Un Drew Gress qui, c’est sûr s’est élevé aujourd’hui parmi les meilleurs contrebassistes de son époque. Il en apporte ici une nouvelle démonstration non pas éclatante mais à tout le moins évidente. Jean-Marc Gelin
Partager cet article
Repost0

commentaires