Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
6 novembre 2007 2 06 /11 /novembre /2007 23:48

L'actualité du jazz nous donne ces derniers temps de bonnes occasions de nous réjouir et surtout d'arrêter (enfin) de râler. Il était temps ! Il faut dire que cette fin  d’automne a des petits airs d’été.
D’abord il vous suffit de voir le nombre de disques qui nous ont mis en état d'extase ce mois-ci pour vous rendre compte qu'il flotte en ce moment autour du jazz un doux parfum qui se traduit par une très grande qualité de la production discographique. Et là plus question de querelles de chapelles. Les frontières éclatent et il n'est plus question de vilipender les majors qui seraient responsable de tous les maux des sous-entendants de la planète accusés de nous servir continuellement des soupes de supermarchés. Pour vous en convaincre il vous suffit d'écouter le dernier album de Herbie Hancock pour admettre qu'un peu de capitalisme dans notre verre d'eau ne dilue pas le talent ni l'inspiration, bien au contraire. En tous cas, pas toujours.
Et les superproductions alors ? Il n'y a pas si longtemps elles étaient vouées aux gémonies sur la base d'un mot d'ordre qui voudrait que l'argent corrompt tout. Pas d’accord ! Approchez vos oreilles sur les derniers albums de Kontomanou et de David Linx. Du lourd dans les deux cas avec luxe de moyens mis en oeuvre (surtout dans le cas de David Linx où il est carrément fait appel au merveilleux Brussels Jazz Orchestra dans un format que l'on croyait totalement perdu au jazz vocal). Dans les deux cas le résultat est une pure merveille.

Mais tout est dans tout et bien sûr à côté de cela il y a le courant, le quotidien des petits labels qui ne cessent de nous éblouir. Tenez juste un exemple : écoutez ceux du label Laborie qui récidivent et font le pari de « Yaron Herman » et nous jettent comme un choc esthétique total le dernier album du pianiste. Comme quoi il suffit de pas grand-chose. Juste le talent et l’envie.
Parce que derrière tout cela, derrière ces majors, ces petits labels ces grandes ou petites production c'est toujours le talent et l'envie qui font la différence. Toujours. Et ceux qui se lamentent, montent au créneau et pensent qu'il suffirait de multiplier les pétitions auprès
des pouvoirs publics pour obtenir les subsides sans lesquels paraît il le jazz ne serait rien se trompent et doivent revenir à ces fondamentaux : mettons d’abord le talent et l’envie et les moyens ensuite. Sans quoi rien de possible.

Autre raison d’être heureux : cette année novembre est en été et la saison des festivals de jazz, c’est encore maintenant. Toujours aussi inattendu et improbable en cette saison froide : Nevers, Jazz au Fil de L’Oise, Reims Djazz Festival, Bleu Triton, Jazzycolors, Antony, Banlieues Bleues et j’en passe et des meilleurs. L’été commence enfin. Se laisse aller maintenant.

Alors tout pour se réjouir ?

Pas tout à fait car nous gardons en tête ce merveilleux concert d’Alexis Tcholakian un soir d’octobre. Un soir qui nous rendit aussi heureux qu’amer. Comment vous ne connaissez pas  Tcholakian ? Certainement pas et c’est bien là le drame. Hors des modes, hors du système, hors du temps et de la modernité obligée y aurait il un salut ? C’est là aussi toute l’injustice d’un système qui pourrait bien nous faire passer à côté de quelques talents essentiel si nous ne gardions pas nos sens en éveil et nos oreilles à l’affût. Pour paraphraser un auteur actuel : Derniers regrets avant l’oubli. Contre cela une nécessité vitale : écouter toujours. Se laisser séduire encore.

Et puis dans ce ciel de novembre quelques nuages bas comme cette annonce récente selon laquelle Jazz Hot cesserait (momentanément) sa parution. Qu’une institution comme celle-ci puisse disparaître serait assurément une très très mauvaise nouvelle pour le monde du jazz. Une de ces nouvelles qui nous rend tristes et nous montre l’obligation qui nous est faite à tous de faire notre propre aggiornamento. Le jazz évolue aussi. Rester en éveil toujours.

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Z
Bravo pour ton site que je trouve particulièrement excélent !Y'a plein de belles ballades à faire par chez toi, je vais revenir :o)
Répondre