Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 juillet 2008 7 20 /07 /juillet /2008 07:05

Bee Jazz 2008 





Quelle merveilleuse façon d’entrer dans cet album par cette invite : « Wish you were here » (Pink Floyd). C’est par ce morceau que se clôturait l’album solo de Guillaume de Chassy paru l’an dernier dans lequel nous avions déjà été frappés par la générosité du propos qui laisse à l’auditeur l’espace spirituel pour rêver. Guillaume de Chassy nous convie à le rejoindre dans son univers tout en poésie et grâce. La musique y est exigeante mais le partage en est le maître-mot. Avec Stephane Kerecki à la contrebasse (qui a le son d’une guitare sèche) et Fabrice Moreau à la batterie, Guillaume de Chassy nous offre son premier album en trio et nous amène un peu plus profondément dans son travail de chimiste des mélodies. Il reprend donc des morceaux qu’il interprétait dans son album solo (Parenthèse) pour mieux les détricoter et les reconstruire de manière très précise, très savante sans que cela sonne érudit ou pompeux. Avec ses musiciens, le jeu est équilibré, serein et tout en intensité, chacun trouvant sa juste place dans la construction des reprises comme des subtiles compositions originales de Guillaume de Chassy. Un peu comme si cet album n’était qu’un extrait de leurs longs échanges philosophiques. Une langue poétique épurée pour célébrer la beauté de la vie et le bonheur du partage. Ce n’est sans doute pas un hasard si le pianiste convoque pour cette quête Gabriel Fauré (« Après un rêve »), Charles Trenet (« Coin de rue ») ou Carla Bley (« Ida Lupino »).

Dans cet album, tout n’est « qu'ordre et beauté, luxe, calme et volupté. » (Baudelaire). Quelle belle invitation au voyage.

Régine Coqueran

Partager cet article
Repost0

commentaires