Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 septembre 2008 6 20 /09 /septembre /2008 08:15

Ronnie Lynn Patterson (p), Stéphane Kerecki (b), Louis Moutin (dms).   HHHH

Zig Zag 2008



A ma droite, la mélodie, la musique classique européenne et la main droite du pianiste. A ma gauche, le rythme, le jazz afro-américain et la main gauche du pianiste. Au centre, Ronnie Lynn Patterson, pianiste afro-américain installé à Paris, passionné de musique classique et de jazz ! Un toucher de piano fin, délicat, élégant et sensible, rarement entendu depuis Bill Evans (Freedom Fighters en version adagio ou allegro). Un travail passionnant sur le rythme, un sens du swing évident (Santa Fe) et une certaine ferveur accentuée par des racines blues et gospel (Faith). Un bel hommage à la période free de Keith Jarrett (Mandala) et aux conceptions harmolodiques d’Ornette Coleman dans les délirants développements de For Ornette Coleman. Une vieille chanson traditionnelle My Wild Irish Rose (que Jarrett avait reprise dans Melody at Night with you), jouée dans une version totalement épurée, où les silences crées par les notes détachées du piano font partie intégrante de la mélodie. Un clin d’œil subtil à Rachmaninov à l’intérieur du très lyrique Leslevret. Vous l’aurez compris il s’agit d’un disque sublime d’un pianiste mature, au sommet de sa créativité artistique. Un pianiste remarquablement bien entouré par deux musiciens que l’on connait bien en France : le contrebassiste Stéphane Kerecki et le batteur Louis Moutin. A eux trois, ils forment un trio très organique et magique où l’alchimie musicale n’a d’équivalent que dans les célèbres trios de Bill Evans ou de Keith Jarrett.

Lionel Eskenazi

Partager cet article
Repost0

commentaires