Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 octobre 2008 3 01 /10 /octobre /2008 07:48




Hugo LIPPI (g), Florent GAC (cb), Mourad BENHAMMOU (dm)

Découvert dans le quartet du trompettiste Fabien Mary, le guitariste Hugo Lippi sort son premier disque en leader Who cares, avec  le même batteur Mourad Benhammou et un autre complice Florent Gac à l’orgue Hammond.

Quel que soit le contexte dans lequel ce musicien évolue, quelque chose dans son jeu, son phrasé, le son qu’il tire de sa guitare, fait dresser l’oreille, alors qu’il ne joue jamais au guitar hero avec une efficacité démonstrative. C’est au contraire  un trio bien assorti avec une rythmique qui brosse des fonds délicats sur lesquels brode avec aisance le guitariste, avec une générosité dans le partage et la répartition du jeu. La musique avec ce trio respire. De la virtuosité Hugo Lippi n’en manque pas pourtant, écoutez le dans « Limehouse blues », un air qu’affectionne particulièrement Woody Allen dans ses films, de l’imagination, il en a également dans sa façon de reprendre et de détourner des standards. Une seule composition, la dernière, est de sa plume « New Year ». S’il ne s’autorise que quelques minutes en solo sur l’avant dernier titre « Just like a butterfly that caught in the rain », c’est peut-être là qu’il faut aller directement, ou retourner, pour mieux comprendre ce qui fait le charme persistant de ce musicien : une sonorité tendre et cristalline même sur les tempos les plus vifs, un jeu d’une grande fluidité, une énonciation qui paraît simple. En plasticien des sons, il se fond dans la matière musicale, sculptant ses effets, toujours l’écoute de ses camarades, dans un stimulant échange : le dialogue s’engage merveilleusement entre la guitare et l’orgue.

 Délicat, lumineux, Hugo Lippi égrène les notes avec une fantaisie  légère, les transformant au gré de son incroyable capacité à improviser. Avec une décontraction sérieuse, imprévisible dans ses détours, il se joue de la mélodie, sachant toujours la retrouver avec finesse, démontrant ainsi un réel talent de construction.

On se laisse bien volontiers conduire par ce trio quand un tel désir de musique l’entraîne de toute évidence.

Un album plus que prometteur. A suivre attentivement.

Sophie Chambon

Partager cet article
Repost0

commentaires