Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
6 novembre 2008 4 06 /11 /novembre /2008 08:03

Igloo/Abeille. 2007






C’est la crise. La vie est dure et cruelle dans un monde froid et sans pitié où règnent l’égoïsme et la misère des sentiments. Où sont donc passés l’amour, la chaleur humaine et la sensualité ? Qui revendique encore la quête des sens, l’émotion à fleur de peau et la brûlure du désir ? C’est une jeune femme belge et sa bande de musiciens qui va nous réconforter et peut-être sauver le monde. Elle s’appelle Mélanie de Biasio et une boule de chaleur logée au creux de son estomac va se dégager et nous irradier de bonheur et de volupté. Une musique ouatée, hypnotique et envoûtante, portée par une voix sensuelle et mélodieuse. Des compositions originales et lancinantes où règnent l’improvisation et l’invitation à un voyage onirique. Une cohérence musicale, soulignée par un remarquable travail de production, qui nous emporte dans un univers personnel, éloigné de tout formatage. Des chansons qui s’étirent avec générosité et charme, une ossature rythmique imperturbable où naviguent avec bonheur le mélange délicat d’un piano acoustique et d’un clavier électronique (et par moment l’envol d’une flûte charnelle ou d’un saxophone aérien). Une majorité de tempos lents et mediums qui n’empêchent pas le déhanchement d’un swing feutré et irrésistible (Never Gona Make It, Let Me Love You). Une reprise mémorable et déchirante de My Man’s Gone Now de Gershwin et une chanson oubliée, Les Hommes Endormis (jadis chantée par Brigitte Bardot) teintée de blues et de tendre nostalgie. Le charisme de la dame, le talent des musiciens et la beauté des compositions vous attendent le 09 décembre à Paris, rue des Lombards dans la chaleur feutrée du Sunside. Momentanément, il n’y aura plus de crise.
Lionel Eskenazi

Partager cet article
Repost0

commentaires