Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
19 décembre 2008 5 19 /12 /décembre /2008 07:43

ECM 2008



 
Le contrebassiste Arild Andersen signe là un disque magnifique, gravure d’un instant de rêve enregistré « live » au Belleville, club de jazz  de la capitale Norvégienne. Une fois n’est pas coutume, ce n’est pas dans les studios de Mandfreid Eicher que cet album est enregistré mais en club ce qui n’empêche pourtant pas la prise de son d’y être absolument exceptionnelle pour une mise en valeur idéale d’un trio de très haute volée composé du batteur italien Paolo Vinaccia et du saxophoniste écossais Tommy Smith. Autour de thèmes composés par le contrebassiste (à l’exception de Prélude To a Kiss), le trio se livre là à un moment rare de maîtrise de l’espace et du temps. Un moment où la fusion des énergies les amène à contrôler celle-ci dans des moments de grande zénitude ou à la libérer au contraire dans des périodes de paroxysme brûlantes. Il y a assurément quelque chose de très coltranien dans le jeu de Tommy Smith, ici ébouriffant dans le son, dans la puissance de jeu et dans la nuance de son sens de l’improvisation. Chaque morceau est prétexte à un long développement où se rencontrent les trois voix dans un chassé croisé toujours homogène et cohérent à l’image de ce premier mouvement, suite en 4 parties (Independancy 1,2, 3 et 4). Jean-Marc Gelin

Arild Andersen, grand habitué du label, tout en choisissant de réaliser cet enregistrement en « live » n’en oublie pas pour autant le sens de la construction artistique. Pas question de partir dans des flots ininterrompus d’improvisations gigantesque. Au contraire, maîtrise du temps et de l’espace et conception de ce concert comme l’enregistrement d’un album en studio. Variation des thèmes et des couleurs toujours portées par le son incroyable du saxophoniste écossais qui à plus de 40 ans semble ici trouver le sésame d’un jeu totalement libéré de tout le superflus. Trois voix totalement investies dans l’instant présent au point qu’à l’instar d’autres chroniqueurs on peut effectivement affirmer que ce trio là est de ceux qui feront date tant il est fusionnel. Grand disque                                                      

 

Partager cet article
Repost0

commentaires