Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
15 avril 2009 3 15 /04 /avril /2009 23:41
La Fabrica'son et sa programmation : http://www.jazzseb.com/PAGES/LaFabricason.htm 22 mars 2009 - Fabrica'son - Eric Prost quartet http://douzeprod.free.fr/ La Fabrica'son et sa programmation : http://www.jazzseb.com/PAGES/LaFabricason.htm Eric Prost - ts Bruno Ruder - p Jérôme Regard - cb Stéphane Foucher - dr



Pour fêter les neuf années d'existence du collectif de Malakoff, la Fabrica'son a invité Eric Prost et son quartet - noyau dur du collectif jazz de Macon "le Crescent" qui a lui 14 ans en 2009. Ces deux collectifs organisent des concerts dans leur lieu respectif - et des festivals comme le Festiva'son de la Fabrica'son - et se côtoient par l'intermédiaire des programmations. En plus de l'habituelle très bonne ambiance du lieu, les spectateurs ont eu droit à une part du gâteau d'anniversaire de la Fabrica'son, servi à la pause par le contrebassiste Jean-Claude Oleksiak. Ce dimanche après-midi, la Fabrica'son accueille le quartet d'Eric Prost. En plus d'être un fervent animateur du Crescent de Macon, Eric Prost (dites "pro") est l'un des saxophonistes du Collectif Mu qui avait enregistré dans les années 90 chez Seventh Records, le label de Christian Vander. C'est aussi le leader du groupe LOOPS - composé de François Gallix à la contrebasse et Stéphane Foucher à la batterie - dont on se rappelle avec frissons le fameux cd "Get High" avec en guest-star Steve Grossman. Enfin, Prost a été le saxophoniste du quartet de Christian Vander où il excellait avec le groupe dans des interprétations viriles et suantes des compositions de Coltrane, égérie à l'infini de Vander. Eric Prost est un saxophoniste respectueux de la tradition, proche de saxophonistes comme Coltrane, Rollins et Henderson. Pour autant, il n'y trempe pas sans créativité. Au contraire, il est parvenu à développer un son bien à lui avec une petite lumière personnelle et perçante. Un son sucré, incisif, rudement terrestre, puissant mais retenu; le tout soutenu par un phrasé liquide qui ne semble pas connaître de limites. Les compositions du quartet sont majoritairement celles de Prost, délibérément des tranches de vie: un peu bop, hard-bop et modales mais résolument modernes dans la structure, dans la complexité harmonique. Que ce soit "Satellite" de Coltrane ou la "Freedom Suite" de Rollins, les pièces sont ré-inventées et (dé)(re)-structurées de manière à les rendre siennes. Björk est aussi à l'honneur, toujours influente sur beaucoup d'artistes. Si Foucher est le batteur véloce et souple dans son jeu et celui qui dérouille la motricité, Jérôme Regard déblaie l'autoroute nécessaire à Prost et à un extraordinaire pianiste de 25 ans : Bruno Ruder. Pianiste-claviériste actuel de Magma, Ruder allie sans couture, de manière très organique à l'oreille, la main gauche et la puissance de Mc Coy Tyner, l'intelligence de jeu et la main droite d'Andrew Hill et les dialogues mains droites / mains gauches chers à Paul Bley. Lors de ce concert, ce jeune pianiste était une pièce d'orfèvre dans la mécanique du quartet. C'est un musicien à suivre et découvrir absolument tellement son jeu est détonnant et rafraîchissant. L'étendue de la dynamique et la gamme de couleurs que l'on peut entendre dans ce quartet inspiré, le jeu clair et sans verbiage des musiciens et la solidité du quartet servent une musique vivante et entraînante qui peut amener l'auditeur loin, très loin. Anniversaire dignement fêté.
Partager cet article
Repost0

commentaires