Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
6 mai 2007 7 06 /05 /mai /2007 23:11

Quel silence !

 

 

 

 

C’est incroyable, dans tout ce vacarme on entend rien. Les candidats ont beau  se battre et se débattre, donner même le coup de poing sur les retraites, sur l’Europe, sur la violence à l’école, sur le chômage, sur les 35 heures, pas un mot sur la culture. Le sujet est définitivement clos comme si l’on avait décrété une fois pour toutes que la culture n’intéressait pas les Français et qu’il ne s’agissait en aucune façon d’un enjeu de société.
Et le pire c’est que ce silence est consensuellement partagé. Prenez par exemple les instances représentatives du jazz. Elles ont eu le grand mérite de se distinguer durant toute cette campagne par une absence assourdissante publiant (après le 1er tour !) et confidentiellement une lettre ouverte mise en ligne on ne sait où.

 

 

Quel Silence !

 

 

 

 

Ces mêmes instances à  qui nous avons proposé d’ouvrir nos colonnes pour qu’elles s’expriment auprès de vous, n’ont pas souhaité utiliser cette possibilité. Ils en assumeront la responsabilité auprès de vous.
Quel silence assourdissant, vraiment ! Nous avons publié sur le site des DNJ le tableau comparatif des propositions des  deux candidats « finalistes» en matière de culture. Nous sommes carrément estomaqués par tant d’audace, de courage politique des candidats sur le sujet : gratuité des musées nationaux pour l’un, renforcement de l’enseignement artistique à  l’université pour l’autre, création d’une haute Autorité pour le pluralisme pour l’une, augmentation des obligations de diffusion culturelle…sur les chaînes publiques pour l’autre. On sent bien que la révolution culturelle du XXIème siècle est en marche ! Tant d’audace culturelle nous laisse sans voix. Le silence de la consternation.

 

 

Et pourtant à  y regarder de plus près c’est au travers de la culture bien plus qu’un  vrai choix de société qui s’offre à  vous. Car enfin, vous qui allez bientôt voter et qui par définition êtes intéressés par la Culture mais qui ne savez pas trop vous déterminer, posez vous simplement ces quelques questions : êtes vous plutôt culture de masse ou culture savante ? Etes vous RTL ou France Inter ? Etes vous Star Ac’ ou Spectacle vivant ? Etes vous Universal ou Harmonia Mundi ? Etes vous Jack Lang ou Donnedieu de Vabre ? Etes vous Verdi à  Bercy ou Martha Argerich à  Pleyel ? Etes vous Théâtre de l’Odeon ou Théâtre de Marigny ? Et finalement puisque c’est bien de cela dont il s’agit, lorsque vous aurez répondu à  ces questions demandez vous juste si la culture s’accommode du libéralisme ?

 

 

Nous ne répondrons pas ici à  votre place. Ce n’est pas le lieu et si le jazz n’est pas que binaire ce n’est pas pour être bipolaire, fort heureusement. Mais si l’on pense à  ceux qui répondent à  propos de cette question sur l’éducation : «Si je veux faire de la littérature ancienne, devrais-je financer mes études ? Vous avez le droit de faire littérature ancienne, mais le contribuable n’a pas forcément à  payer vos études de littérature ancienne si au bout il y a 1000 étudiants pour deux places. Les universités auront davantage d’argent pour créer des filières dans l’informatique, dans les mathématiques, dans les sciences économiques. Le plaisir de la connaissance est formidable mais l’État doit se préoccuper d’abord de la réussite professionnelle des jeunes ». S’impose alors avec évidence pour tous ceux qui comme nous veulent défendre le savoir, l’intelligence et partant l’art comme rempart aux assauts de l’homo economicus sacrifié volontaire sur l’autel de la sacro sainte règle de la rentabilité, l’idée que l’enjeu culturel n’est pas un débat anodin.  Mais une véritable question de civilisation.

 

 


Une question suffisamment grave en tous cas pour éclairer en ce qui me concerne mon choix devant l’urne,
 et rompre à ma manière, dans l’isoloir un peu de cet assourdissant silence

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires