Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 novembre 2014 4 27 /11 /novembre /2014 21:49

 

Gaya Music Production 2014

Adrien Chicot (p), Sylvain Romano ( cb), Jean-Pierre Arnaud (dms)

www.adrienchicot

cover-adrien-face-300x269.jpg

 

Dans le flot des albums de jazz e que nous recevons ( surtout des trios), il y a parfois quelques petites pépites qui émergent. Des disques qu une fois insérés dans votre lecteur ont ce don de vous donner la banane, de faire bouger vos pieds en rythme et de vous rendre un peu heureux. Celui d’Adrien Chicot fait partie de ceux-là.

Adrien Chicot n'est pas un inconnu pour tout ceux qui s'intéressent de près

ou de loin à la sphère des frères Belmondo en ce compris celle du saxophoniste Samuel Thiebault dont Adrien a partagé quelques aventures et que nous aurons bientôt l’occasion d’évoquer dans ces colonnes. Et que ce pianiste soit si convoité n'est pas étonnant lorsque l'on entend dans cet album qu'il nous livre aujourd'hui son appétit de jeu, son phrasé optimiste, son sens du placement rythmique , son groove et sa grâce du swing aérien. Il a du Mc coy Tyner et du Herbie au bout des doigts lorsque l'on entend une compo comme all-in. Une lecture intelligente aussi des thèmes ellingtoniens et strayhorniens. Jous ballad qui sonne comme un vrai standard avec une superbe rythmique.Ce disque rend un poil heureux.  Il donne des fourmis dans les jambes Il est juste lumineux.chicot.jpg

Pour paraphraser l’on pourrait dire « pour ceux qui n’aiment pas le jazz ! ». Parce que l’on est sûrs au moins qu’ils changeront radicalement d’avis après avoir écouté cet album d’Adrien Chicot.

A mettre dans la hotte du père noël !


Jean-Marc Gelin

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Marc Gelin - dans Chroniques CD
commenter cet article

commentaires