Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
12 juillet 2010 1 12 /07 /juillet /2010 18:16

Desordres.jpgDESORDRES

ZOONE LIBRE (collectif de musiciens)

Circumdisc 2010/ Les Allumés du jazz


Article paru le 12 septembre 2010

 



Voilà le premier album du quartet lillois ARSIS né en 2002, composé du trompettiste Christian Pruvost, du guitariste et auteur de la plupart des compositions Ivann Cruz, de Charles Duytschaever à la batterie, et de Mathieu Millet à la contrebasse.
Cette formation appartient à la grande famille nordiste de Circum et en particulier du collectif ZOONE Libre.
Désordres est un titre tout indiqué pour désigner une déconstruction orchestrée savamment, un détournement de formes radical où la texture sonore est travaillée avec le plus grand soin  Trompette au son épuré qui s’étire sur la première partie de «Volutes sonores» pour donner aussitôt après des sons plus écorchés et acides, riffs de guitare saturés, traits énervés de contrebasse, fougueuse batterie, se fondent en un maelström d’improvisations rugueuses, fusionnant acoustique et effets électroniques.
Animés d’une irrépressible envie de partager ce flux constant d’énergie, les musiciens nous servent des pièces engagées et percussives aux sonorités brutes, industrielles dans la mini-suite qui donne son nom à l’album, avant  de se transformer transitoirement  en grooves minimalistes, et sons atmosphériques.
Il en résulte un chant profond et continu d’un groupe qui explore les formes les plus ouvertes, en des échappées libres, pas vraiment planantes, qui ne dérapent jamais avec un foisonnement de sonorités déglinguées, trafiquées et pas toujours identifiables.
D’où un son particulier, inquiétant et étrange, une atmosphère insolite, avec ces bruits parfaitement maîtrisés dans leur dérangement, qui parfois enflent au débouché d’une trompette profondément irritée ; on est au cœur d’un thriller postmoderne pour le « Tredici » final. Créateurs de ces architectures massives mais aussi fragiles,
le résultat est une musique à la trame complexe. C’est ce que l’on retiendra, ces quatre-là concoctent, à partir de sons recherchés un magma très personnel.
A  suivre …

 

Sophie Chambon

 

NB : Et toujours comme pour les disques de Circum, un bel objet à la pochette et au graphisme soignés !

 


Partager cet article
Repost0

commentaires