Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 juin 2010 2 01 /06 /juin /2010 11:39

rock-progressif.jpg

 

 

 

 

 

 

 


Editions LE MOT ET LE RESTE
Avril 2010, 452 pages.
www.atheles.org/lemotetlereste



Rendons hommage à l’entreprise titanesque d’Aymeric Leroy qui a réussi, après de nombreuses années consacrées aux musiques progressives, un travail d’analyse critique exhaustif, à partir de recherches historiques fouillées.
A la lecture de cette somme, véritable « labour of love », vous saurez tout sur ce mouvement complexe qui a commencé en 1969 : plus de quarante années d’activité pour plus de soixante groupes dans le monde, en Europe essentiellement et surtout en Angleterre, depuis l’acte fondateur de KING CRIMSON (KC pour les intimes) avec l’extravagant Robert Fripp aux commandes du sensationnel « 21st Century Schizoïd man » ( Chapitre « A king is born »).
Le parti pris est chronologique et non thématique pour mieux couvrir et cerner une réalité complexe : de la parfaite adéquation entre artistique et commercial des premières années, à l’apogée (Effervescence 1970/ Masterworks 1972), au déclin, (1978 Annus horribilis) et autres soubresauts des années 80 (Survival), jusqu’à l’actualité de la dernière décennie du XXème siècle (Revival).

 

Lire la suite

 

SOPHIE CHAMBON

Partager cet article

Repost 0
Published by Sophie Chambon - dans Livres - BD
commenter cet article

commentaires

guillaume robert 29/11/2012 15:39


bonjour,musicien de 51 ans, j'ai lu avec plaisir votre rock progressif...chapeau bas devant un tel travail!


partageant en très grande partie vos réflexions sur cette musique avec laquelle je me suis construit, j'aimerais citer une hypothèse supplémentaire à son extinction...l'exigence musicale de plus
en plus forte(mais ça n'empêche pas l'éclosion de classiques et de jazzmen), mais surtout l'exigence de composer.De grands virtuoses du jazz et du classique n'ont pas eu à en passer par là.


et quant à l'affection qui semble vous étonner du Middle-West pour cette musique, je pense, de façon très prosaïque, qu'elle était aussi due au fait que le pourcentage de musiciens noirs est
quasiment inexistant.


J'ai également lu avec intéret votre traduction de la bio de Brufford, je vous félicite là aussi, à aucun moment on a l'impression de lire une traduction...J'ai été frappé par le "manque
d'humanité" de ce dernier...Quand on vit dans un tel milieu, avec autant de rencontres potentiellement fantastiques...à l'arrivée, des considérations musicales, technologiques, économiquement
brillamment exposés...mais où est l'humain dans tout ça? 


Je m'apprête à attaquer votre ouvrage sur king crimson, et je vous remercie encore de ce plaisir que vous nous offrez...

Jacques Tournier 16/02/2011 15:19



Bonjour,


le livre d'Aymeric est tellement passionnant que je suis en train de le relire pour la seconde fois.


Bien sûr, on pourrait tous redire à certaines choses dites dans ce livre, et je pense que l'auteur lui-même en avait parfaitement conscience, mais au-delà de l'aspect le plus subjectif de ce
livre (critique esthétique de certains albums ou morceaux) le livre met le doigt de façon très pertinente sur tout ce qui, plus objectif et plus incontestable, touche au rock progressif dans ses
origines (sociale et historique), son essence philosophique (contre culture, collégialité, affronter le monde à venir de la période après-hippie) et quelques repères esthétiques fondateurs, voire
fondamentaux, de cette musique au multiples visages. Et puis, il y a la langue, l'écriture, un véritable auteur derrière, quelqu'un qui a des idées claires et qui sait les exprimer tout en tenant
en haleine son lecteur jusqu'au bout, rares sont les passages où le récit s'essouffle.


Un livre est bien ou mal écrit, celui-ci est brillant dans l'écriture, pertinent dans les aspects (quint)essentiels de ce mouvement culturel et la partie consacrée aux formations continentales de
l'Europe est bien documentée aussi (petit plus de taille face au livre, déjà passionnant, d'Edward Macan)


Donc on oublie les différends "gustatifs" concernant certaines critiques de musiques, inévitables de toute façon, pour se concentrer sur l'analyse profonde, docte, avisée du phénomène
socio-culturel dans son ensemble, même si j'ai toujours le coeur qui se serre lorsque je lis la partie traitant de "Dancing with the moonlit knight" (grrrrrr...) ...


Encore bravo à Aymeric Leroy, c'est le livre le plus complet, le plus pertinent dans son analyse, trouvable  à ce jour en France sur le sujet... Il est difficile d'imaginer un livre
ultérieur qui aille au-delà, même si ce n'est pas impossible.


 


Jacques, membre du groupe Swansong, Reims.



zuccaro 11/07/2010 18:55



Salut à tous les progs addict


J'ai commencé à lire le book de Aymeric Leroy sur le Prog.Bon précisons d'entrée que j'ai 58 ans que j'ai fait et écrit de la zique pendant 30 ans en amateur étant gratteux d'un groupe de
.....rock prog.J'ai donc vécu l'avénement de ce courant et son déclin mais toujours fidèle je suis resté.Donc le livre.


J'en suis à la 170° page et petit reproche (j'ai bien dit "petit")c'est le retour fréquant de KC (king crimson) dans les lignes de ce livre.Il est vrai que je ne cours pas après ,mais bon
sont-ils vraiment les initiateurs de ce mouvement?



AL 02/06/2010 10:26



Petite correction... C'est "21st Century Schizoid Man" (et non 20th)... Le morceau se voulait une anticipation du siècle suivant...



  • : les dernières nouvelles du jazz
  • les dernières nouvelles du jazz
  • : actualité du jazz, chroniques des sorties du mois, interviews, portraits, livres, dvds, cds... L'essentiel du jazz actuel est sur les DNJ.
  • Contact

Les Dernières Nouvelles du Jazz

Chercher Dans Les Dnj

Recevoir les dnj