Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 décembre 2009 4 24 /12 /décembre /2009 07:34

 

Nardis 2009

Ben Sidran (Vc,p, Hammond B3, Fender Rhodes), Alberto Malo (dm), Marcello Giuliani (b, cb) Rodolph Burger (vc), Bob Malach (ts), Michael Leonhart (tp), Amy Helm (Background Vc), Georgie Fame (Vc), Leo Sidran (Horn Arrangements, Additional Guitar, Hammond B3, Piano, Koto)

ben sidran

 

 

Si Bob Dylan avait eu le sens du swing, s’il avait eu celui du groove un peu sale, et s’il avait eu quelques notions de jazz, alors peut être l’appellerions nous…. Ben Sidran. Car le moins que l’on puisse dire c’est que le chanteur- pianiste s’est ici emparé  de son sujet (à savoir les chansons de Robert Zimmerman) comme si elles avaient été écrites pour lui. Voire comme s’il les avaient écrites lui même. Ben Sidran fait siens ces tubes légendaires auxquels il ne manque pas de donner une nouvelle vie. Celle d’un dandy élégant et toujours à la lisière du pas correct.Le chanteur de Chicago parvient en effet à donner à ces chansons une profondeur et une gravité virile qu’elle n’acquiert pas autrement tant la faiblesse des mélodies de Bob Dylan y est  ici criante. Mais avec pas grand chose, Ben Sidran parvient à faire amoureusement durer le plaisir. On l’a  bien vu en novembre au Sunside à sa façon de s’emparer d’un texte et de faire tourner sur une ou deux notes une intro en parlé-chanté et la porter à l’incandescence du groove. Avec de sacrés compagnons de route dont notamment un Rodolphe Burger qui marque sa forte  empreinte d’une pop nonchalantes, Ben Sidran transforme l’essai. On adore alors sa version de Eveything is Broken, ou encore  de Rainy Day Woman, de Knockin' On Heaven's Door lascivement sensuel, ou un final sur un Blowin’ the wind réinventé en couleur sombre et ténébreuse. Les arrangements et la direction artistique de cet album sont absolument irréprochables et l’on apprécie le grain de Bob Malach judicieusement mis en scène. Avec Ben Sidran, ce n’est pas « Dylan Different » c’est Dylan…..better. Jean-Marc Gelin

Partager cet article
Repost0

commentaires

L
<br /> J'en tombe de haut....Visiblement tu n'as pas compris l'importance de Dylan dans l'histoire de la musique américaine de XX ème siècle. Car les chansons de Dylan, ce ne sont pas que des paroles<br /> poétiques, visionnaires et géniales, mais ce sont aussi des mélodies superbement bien écrites, arrangées et produites. Dylan n'est peut-être pas un grand musicien, mais il savait écrire de<br /> remarquables chansons et surtout il savait s'entourer des plus grands. Tu devrais écouter (puisque visiblement tu ne les connais pas) les albums légendaires tels que "Highway 61" ou "Blonde on<br /> Blonde" où la présence du guitariste Mike Bloomfield ou de l'organiste Al Kooper permet de créer une musique urbaine et bluesy absolument sidrante, avec une bonne poignées de chansons qui sont<br /> indiscutablement des chefs d'oeuvre. Il y a aussi "Planet Waves" ou les "Basement Tapes" avec la contribution du phénoménal groupe "The Band". J'en passe et des meilleurs car il a aussi bosser avec<br /> les plus grands producteurs de chansons pop-Rock américaines (Tom Wilson, Daniel Lanois, T.Bone Burnett....). Une dernière chose, tu devrais lire le remarquable livre de François Bon sur Dylan, il<br /> te fera peut-être réviser ton jugement.<br /> Sans rancune.<br /> <br /> Lionel Eskenazi<br /> <br /> <br />
Répondre