Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 septembre 2014 6 20 /09 /septembre /2014 14:28

 

Jean Baptiste Berger tenor sax & glockenspiel

Sebastien Leibundguth guitar & loop

Jerôme Klein drums

www.jeanbaptisteberger.com

cadillac-palace.jpg

Une de mes découvertes  de cet été fut le groupe Cadillac Palace, un trio sans piano (saxophone, batterie, guitare), parfaitement équilatéral. Ce qui sous entend une écoute attentive, une interaction pertinente, un sens du rythme à trois.  De plus, l’objet CD est plaisant : une jolie pochette d’un jaune subtil au graphisme délicat du graphiste rémois GMTW, qui renvoie au théâtre baroque du Cadillac Palace à Chicago, idéal pour découvrir des spectacles de Broadway...

La musique ?

Les six titres explosifs autant que mélancoliques, enregistrés en analogique représentent « ce que l’on pourrait avoir sur scène et non l’inverse, un peu comme on devait enregistrer dans les années soixante » confie le saxophoniste JB Berger.   

L’ambiance très particulière qu’installe la guitare électrique nous replace dans une esthétique rock assumée et c’est très bien ainsi… Envolée (o)rageuse dans « Fighting with D ». Les influences sont clairement à voir du côté des « guitar heros »  de Van Halen à notre Marc Ducret national. Les compositions, amples et généreuses sont toutes de la plume du saxophoniste marnais Jean Baptiste Berger qui a une double  formation classique et jazz, point commun avec le batteur luxembourgeois.

La rencontre lors de la participation au projet européen Jazzplayeurope en 2012 a cristallisé la formation du trio et scellé le début d’une belle aventure commune, réunissant « la complexité du jazz à l’efficacité de la musique actuelle ».

 « Jimmy fais moi bien »  est l’un des morceaux préférés mais à dire vrai, tout est accrocheur dans cette musique, dans le bon sens du terme : une musique de sang mêlée, mélodique, énergique, précise. Une heureuse fusion, oserai-je écrire, si le terme n’était pas trop connoté pour cette heureuse alliance, cet assemblage réussi que l’on retrouve dans le bien nommé « La somme des différences», une ballade langoureuse et subtile comme on les aime où la guitare cristalline s’ajointe au phrasé délicat du saxophone. C’est le final qui s’achève dans un souffle et aussi le titre de cet album qui résume la philosophie du projet musical des trois complices.

 

Sophie Chambon

 

 

 


Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Marc Gelin - dans Chroniques CD
commenter cet article

commentaires

  • : les dernières nouvelles du jazz
  • les dernières nouvelles du jazz
  • : actualité du jazz, chroniques des sorties du mois, interviews, portraits, livres, dvds, cds... L'essentiel du jazz actuel est sur les DNJ.
  • Contact

Les Dernières Nouvelles du Jazz

Chercher Dans Les Dnj

Recevoir les dnj