Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 octobre 2010 5 08 /10 /octobre /2010 16:28

Beuzer.jpgAutoproduction

Concert de sortie de disques au Sunset le 26 octobre prochain.

Laurian Daire – p, Fender Rhodes, Hammond ; Sandro Zerafa – g ; Oliver Degabriele – cb ; David Georgelet – dr ; Christophe Beuzer – as, ss, ts, Ruben - voc, Marion Linares – voc, Paul Bouclier – perc.

 

Site de Christophe Beuzer

 

Le saxophoniste Christophe Beuzer est assez méconnu dans le milieu jazz mais tient à se faire connaitre avec son premier cd 3/4/5. Il a réunit les valeurs montantes du jazz parisien pour jouer avec lui, sommes-nous tentés de dire. C'est en particulier le son de cet album, son esprit et sa fraicheur que l'on identifie aussi dans des groupes parisiens influencés par le jazz new-yorkais. Beuzer distille de manière organique des colorations orientales, latines et groovy tout le long de ce délicat album. 3/4/5 est aussi bien une référence au trio/quartet et quintet qu'aux métriques employées dans cet album. Et si Christophe Beuzer a tenu à les mettre en exergue, c'est avant tout pour signaler la diversité. Car 3/4/5 est la musique d'un musicien équilibré et cultivé, qui a pris plaisir à enregistrer sa musique, avec simplicité. L'auditeur le sent et Beuzer touche sensiblement. Premier prix de composition au Concours de la Défense 2007 avec son tentet, Beuzer semble avoir une facilité à l'écriture qui permet une belle aisance dans la jouerie du groupe. Preuve de la bonne qualité des dix compositions originales.

Beuzer est une vraie éponge: il a parfaitement digéré de nombreuses influences saxophonistiques. Voyez plutôt! Le son de Beuzer à l'alto est marqué par celui de Kenny Garrett; au ténor par Joshua Redman et Chris Potter - on entend même des plans empruntés à ces musiciens. Sur « Pop Bop », on découvre chez le jeune saxophoniste une facette Parker tout à fait croustillante. « Le Côté obscur » nous rappelle l'album Gratitude de Potter. « La parenthèse enchantée » est une ballade agréablement surannée où Laurian Daire, qui a la part belle sur plus d'un titre, nous émeut par un jeu souple et sensible (on a envie de faire le rapprochement avec Pieranunzi). « Chez Pape Diallo » est un morceau « afro-brésilien » à la mode new-yorkaise où les vocalises de Marion Linares et Ruben nous rappellent celles de Luciana de Souza avec Donny McCaslin. Enfin, « La fabuleuse histoire de Mister Swann » avec Daire à l'orgue Hammond rappellent le groove de Larry Young.

Cette ouverture aux atmosphères variées se passe idéalement; on entend par là que la musique est tout à fait homogène, grâce à de belles compositions, l'état d'esprit cohésif et imaginatif, de l'espace dans la jouerie, de la place pour les musiciens et une bonne entente musicale dans le groupe.

Christophe Beuzer est une belle surprise pour les oreilles: il adopte un jeu mélodieux et délicat  et affiche une étonnante maturité pour un premier album; on sent que le compositeur-arrangeur a su prendre de la hauteur en plaçant face à face ses envies et sa musique. Facile au son, ce saxophoniste est en dehors de toute esbroufe et groove en permanence, de manière subtile. A l'instar d'autres musiciens qu'on entend peu, comme Fabian Daurat et Sébastien Lovato, le discret Christophe Beuzer nous montre qu'il a bien du talent!

 

Jérôme Gransac

 

 Site de Christophe Beuzer

Partager cet article

Repost 0
Published by jerome gransac - dans Chroniques CD
commenter cet article

commentaires

  • : les dernières nouvelles du jazz
  • les dernières nouvelles du jazz
  • : actualité du jazz, chroniques des sorties du mois, interviews, portraits, livres, dvds, cds... L'essentiel du jazz actuel est sur les DNJ.
  • Contact

Les Dernières Nouvelles du Jazz

Chercher Dans Les Dnj

Recevoir les dnj