Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 mars 2014 2 04 /03 /mars /2014 23:13

 (23 titres de 1962 à 1991).Universal Jazz. Mars 2014.

 

claude-nougaro-quand-le-jazz-est-l.jpg

Le boxeur de mots, le petit taureau toulousain aura, chacun le sait,  réussi à réconcilier jazz et java dans une chanson mais aussi fait découvrir le jazz à des générations d’amateurs de chansons populaires, à une époque dominée par les yé-yé « matraqués » à longueur de journée sur les ondes dites alors « périphériques ».  Dix ans jour pour jour après sa disparition, le 4 mars, replonger dans l’œuvre de Claude Nougaro (1929-2004), c’est retrouver aussi une série de standards de jazz signés Dave Brubeck (Blue Rondo a la turk devenu A bout de souffle), Sonny Rollins (St Thomas, A tes seins), Gerry Mulligan (Jeru, Le piano de mauvaise vie), Dizzy Gillespie (Con Alma, Hymne), Wayne Shorter (Beauty and the Beast, Comme une Piaf), Nat Adderley (Work Song, Sing Sing Song), Neal Hefti (Girl Talk, Dansez sur moi)…

S’il avait découvert le jazz à l’écoute d’émissions d’Hugues Panassié, Nougaro avait les oreilles ouvertes sur les courants les plus contemporains et offrit même, en 1976,une « pige » à Ornette Coleman dans Gloria, composition de Don Byas, où l’altiste texan partageait la vedette avec Maurice Vander, pianiste et directeur musical, Luigi Trussardi (basse) et Charles Bellonzi (batterie). « Il abordait le phrasé comme un jazzman, avec cette capacité de prendre des libertés avec la mesure », relève dans le livret Richard Galliano.  L’accordéoniste était en bonne compagnie dans les formations de Nougaro, Eddy Louiss, Bernard Lubat, Pierre Cullaz (qui vient de disparaître), Daniel Humair, André Ceccarelli (1), Aldo Romano (un très proche), Michel Portal, Pierre Michelot, Michel Gaudry…. On regrettera au passage que le livret ne fournisse que des informations parcellaires sur la composition des groupes. Qu’importe, c’est un vrai bonheur de retrouver ces jazzmen de premier plan en petite formation ou en grand orchestre.  Et, surtout, comment ne pas épouser le point de vue du signataire du livret, Bruno Guemonprez : « Nougaro se révèle être un chanteur de jazz remarquablement technique et à son aise dans tous les tempi et dans tous les registres de l’émotion musicale ».

Jean-Louis Lemarchand


(1)  André Ceccarelli rend hommage de belle façon à Nougaro dans Anousgaro (Just Looking Production/Harmonia Mundi) avec David Linx (voix), Diego Imbert(basse) et Pierre-Alain Goualch (piano). Le groupe est en concert ce mois de mars à Blagnac(31) les 21 et 22, Le Thor (84) le 23 et Marcq-en-Baroeul (59) le 25.

Jean-Louis Lemarchand

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Louis Lemarchand - dans Chroniques CD
commenter cet article

commentaires