Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 septembre 2014 5 12 /09 /septembre /2014 21:39

 

Together Together!

Abalone productions

www.abaloneproductions.com 

 erdman.jpg

Voila un duo saxophone/batterie réduit à l’essentiel, une formation plutôt rare qui donna lieu dans le passé à de magnifiques associations que le saxophoniste Daniel Erdmann et le batteur Christophe Marguet prolongent à leur manière aujourd’hui. Car ces magnifiques musiciens ne perdent jamais leurs repères.
Une surprise malgré tout de découvrir ce jeu tendu, d’une extrême nervosité, dégraissé à l’extrême, dès le premier titre qui annonce la couleur : «One Rythm, One Melody». On suit la porosité de ce dialogue qui favorise une inversion très complémentaire de leurs fonctions respectives. Ce sont les règles classiques de l’ «interplay» magnifiées dans l’intelligence de leur jeu.

Plus que de l’aridité, c’est la « simple » exposition de l’harmonie qui sous-tend le discours du saxophoniste. Et même là, sans velouté, Daniel Erdmann s’en sort avec grâce, avec des qualités expressives, de la puissance, conservant sa séduction.[1] Caresse des balais sur les peaux, roulement des baguettes de tambour, souple rebond, moins de vigueur et de rage cette fois dans le jeu de Christophe Marguet. Mais cela fonctionne mieux avec les volutes sèches envoyées par le ténor comme dans ce titre «Hommage(s)» où le final vous saisit à la gorge. Chacun apporte son énergie et sa vision singulière, mais leurs deux univers s’accordent à merveille, arrivent à se fondre dans de belles et courtes improvisations  «Together,Together !», «I Siguia ».

 On peut être comme moi sensible à l’ émotion, au retour des anciens, à qui les musiciens actuels doivent tant. Quand ils reprennent « Fleur africaine » et «Lush life», compositions de ces formidables écrivains de musique que furent Duke Ellington et son alter ego Billy Strayhorn, ils ne sauraient mieux choisir pour signifier leur attachement à cette musique, à l’Afrique, terre matricielle du jazz. Ces versions ne sont pas simples reprises « arrangées » : en gardant la perfection mélodique du thème, elles tracent des chemins autres, autrement vifs qui inscrivent leur empreinte dans une mémoire musicale collective, sans se refuser le plaisir d’allers-retours, croisements et divagations raisonnées.

Un album vivement recommandé, vous l’aurez compris !

Sophie Chambon


[1]On ne peut s’empêcher de songer aussi à l’improvisation libre, au formidable « Picasso » de Coleman Hawkins de 1948 quand on entend Daniel Erdmann …

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Sophie Chambon - dans Chroniques CD
commenter cet article

commentaires

  • : les dernières nouvelles du jazz
  • les dernières nouvelles du jazz
  • : actualité du jazz, chroniques des sorties du mois, interviews, portraits, livres, dvds, cds... L'essentiel du jazz actuel est sur les DNJ.
  • Contact

Les Dernières Nouvelles du Jazz

Chercher Dans Les Dnj

Recevoir les dnj