Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
11 février 2013 1 11 /02 /février /2013 22:46

 

Cristal 2013

David Enhco (tp), Roberto Negro (p), Florent Nisse (cb), Gauthier Garrigue (dm)

 

david-enhco.png

 

Parmi les très bonnes surprises de ce début d’année il y a de belles choses qui sortent en France. Nous vous parlerons bientôt du dernier album en duo du contrebassiste Diego Imbert avec le guitariste Michel Pérez ou encore du superbe album du saxophoniste Samy Thiebault qui vient de signer un grand disque ou enfin de cet album de Stéphane Chausse totalement surprenant.

Mais pour l’heure c’est le jeune trompettiste David Enhco qui retient toute notre attention avec cette « Horde » qui arrive en déboulant  sur nos platines. On connaît bien la fratrie Thomas et David Enhco et l’on sait que ces deux jeunes–là sont tombés dans la musique et même dans le jazz étant tout petits. Il y avait chez eux matière à talent.

Celui-ci éclate au grand jour avec cet album du trompettiste.

Car David Enhco impressionne carrement. Ce garçon a la gnack bardée d’un son terrible ! Certains disent qu’il ressemble au Dave Douglas du debut. Ce n’est pas peu dire. David Enhco semble avoir tellement écouté les autres tromepttistes qu’il parvient aujourd’hui à s’exprimer dans des regsitres très différents tout en restant sur un seul instrument, la trompette  laquelle il reste fidèle de bout en bout de l’album. Entendez par registre, non pas une diversité de styles car la garçon garde en tous points sa cohérence et sa ligne conductrice avec un album jazzy de belle facture. Entendez plutôt la variété des sons qu’il déploie sur l’instrument et la palette de son expressivité. Impressionnant : trilles enchainées et puissantes, aigus suraigus, chaleur du timbre, harmoniques riches et attaques surpuissantes, le garçon sait tout faire. Ajoutez à cela une certaine science de l’improvistation, rapide ou lente, l’exaltation de la mélodie et un placement ryhtmique à toute épreuve qui lui permet de balancer le groove. Une leçon  !

N’allez pas pour autant croire au petit génie qui y serait démonstratif de ce qu’il sait faire. Car David Enhco entourré d’une bande de fameux n’oublie pas au passage de livrer des compositions magnifiques. Nota bene : même si l’une des plus belles étant par ailleurs signée de Roberto Negro (Old toy)

On ne reste pas insensible au charme de cet album qui révèle déjà un tout grand. Si les codes ne sont pas bouleversés, si le genre n’est pas bousculé, il nous permet à tout le moins de voir chez David Enhco une sorte de passion à vif qui s’exprime de manière presque romantique.

Le talent à l’état pur. Eclatant comme un joyau dans son écrin.

 

Jean-Marc Gelin 

Partager cet article
Repost0

commentaires