Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 décembre 2014 4 04 /12 /décembre /2014 06:03

 

Improvisible. Mise en scène d’Alain Sachs. Théâtre des Bouffes Parisiens (75002) jusqu’au 10 janvier, les samedi (18h30) et dimanche (18h). Concert exceptionnel le 31 décembre à 18 h 30 avec Patricia Petibon.

 Didier-Lockwood3-couleurcDidier-Pallages.jpg 

©Didier Pallages


Il débarque sur scène en manteau et casquette avec sa valise et ses deux violons. Nous voilà embarqués avec Didier Lockwood pour cent minutes d’improvisation. Sans partition mais avec imagination, le violoniste affronte seul le public. Un affrontement tout pacifique. Séducteur, Lockwood a conservé « un regard d’enfant », suivant ainsi le conseil de son maître Stéphane Grappelli. Il ne se prend pas au sérieux, égratignant au passage cette musique omniprésente dans la vie quotidienne et …Pierre Boulez mais ne blague pas quand il joue. Il passe du jazz au classique (un pot-pourri de Mozart) et aux musiques du monde (Brésil, Europe centrale aux accents tziganes…). Le programme varie à chaque représentation : Lockwood improvise sur des idées tirées de chapeaux disposés sur la scène : Dieu, résistance, silence… Un fil conducteur très souple qui permet au lauréat des Conservatoires et à la star du jazz-fusion de s’en donner à cœur joie. « Il sait tout faire », glisse mon voisin d’orchestre. Un spectacle léger qui enchante et donne à approcher cet étonnant mystère de l’improvisation. Et c’est en cela que Didier Lockwood est jazz.

Jean-Louis Lemarchand

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Louis Lemarchand
commenter cet article

commentaires

david el violonsite 12/05/2015 12:08

J'ai vu de nombreuses fois ce fabuleux violoniste en concert et j'attends avec impatience le jour où je pourrai partager quelques notes jazzy avec lui...