Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 juin 2013 5 28 /06 /juin /2013 07:53

 

Abalone 2013

Franck Vaillant ( dms, perc), Pierre de Bethmann (p, fder), Bruno Chevillon ( cb)

 coverthisisatrio.jpg

 

Attention grosse secousse dans le petit monde du jazz hexagonal. Accrochez vous bien aux fauteuils : le batteur de Benzine, l’un des acteurs les plus créatifs du moment a décidé de bousculer de landernau et de secouer quelques unes de nos bonnes vieilles habitudes !

Car, avec cet album-choc, Franck Vaillant à l’instar d’un Bad Plus à la française (modèle assez évident) renverse ici la table et les conventions du trio piano-basse-batterie. D’emblée, dès l’écoute du premier morceau, on sait que l’on a devant nous un vrai album de batteur. Où la pulse s’installe comme LE centre de gravité. Comme Dave King, le batteur de Bad Plus, Franck Vaillant propose d’installer la batterie comme le vrai leader du trio. Et il faut alors un batteur exceptionnel et une inventivité rythmique hallucinante pour repousser la place de la mélodie ou de l’harmonie traditionnellement dévolue au piano au profit d’un discours où tous les reliefs viennent de la batterie. On pourrait craindre la démonstration à écouter Franck Vaillant passer constamment devant. Et pourtant le batteur de Benzine parvient généralement à éviter cet ecueil avec un jeu où le jazz et le rock ne se sont jamais aussi bien mêlés dans une sorte de jazz-garage pourrait t-on dire.

Car il faut aussi deux partenaires de jeu très intelligents pour comprendre cet agencement, cette nouvelle forme du trio. Où l’on découvre un Pierre de Bethmann dans un registre que l’on ne lui connaissait pas, plus engagé, plus agressif ( dans le bon sens du terme), tout en ménageant de superbes nuances. Le trio dans un exercice d’équilibriste instable absolument fascinant.

Et i y a aussi cette rencontre rarissime entre le pianiste et le contrebassiste Bruno Chevillon, totalement inattendue. Car, puisque la batterie se charge comme un vrai soliste de l’exposé des motifs, que le clavier installe les trames, il revient entièrement à Chevillon de poser la pulse ( écouter des thèmes comme Aspiracoeur ou Aqa Haw) et d’assumer avec le clavier le rôle dévolu à la rythmique. Vaillant étant lui, dans une autre approche.

Il faut ainsi écouter toute l’inventivité de ce trio dans un morceau comme Aspiracoeur où Franck Vaillant décoiffe avec des rythmes totalement décalés. Ou encore écouter ce thème un peu rock-lunaire (No return) aux contours galactiques.

De bout en bout de cet album, le trio dégage une énergie folle, totalement doppé, à la limite du tour de force.  Et Fanck Vaillant de s’imposer comme l’un des musiciens les plus passionnant du moment.

Plus qu’un power trio, cette sorte de punchy-trio exceptionnel, tenu aux forceps par des musiciens de très haute volée, va vous sortir d’une certaine torpeur.

Faire voler en éclats vos habitudes.

Le Bad Plus à la Française est né aujourd’hui. Qu’on se le dise !

Jean-Marc Gelin

 

 

 

© Juin Vinate, Live at Triton

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Marc Gelin - dans Chroniques CD
commenter cet article

commentaires

  • : les dernières nouvelles du jazz
  • les dernières nouvelles du jazz
  • : actualité du jazz, chroniques des sorties du mois, interviews, portraits, livres, dvds, cds... L'essentiel du jazz actuel est sur les DNJ.
  • Contact

Les Dernières Nouvelles du Jazz

Chercher Dans Les Dnj

Recevoir les dnj