Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 février 2014 5 14 /02 /février /2014 22:31

 

Gaya 2014

Arnold Lee (s), Ben Solomon (ts), Etienne Deconfin (p), Kush Abadey (dms), Géraud Portal (cb)

 geraud portal

Attention gros choc !

Pour un coup d'essai c'est un coup de maître absolument magistral ! Du genre "prends-toi cette claque en pleine poire, juste entre les deux oreilles ! "

Geraud Portal disons-le d’emblée n'a rien à voir avec son célèbre homonyme. Même si, il faut bien le dire, cela doit créer quelques prédestination à se jeter dans le jazz à cœur perdu. Nous le suivions déjà depuis quelque temps, alertés que nous fûmes par Jérôme Gransac , Dnj' master à ses heures et qui nous avait conseillé d'aller jeter une oreille sur le gars qui à l’époque s’occupait de la grand-mère de Gael Horellou (1). Et puis nous l’avions perdu de vue. Il faut dire que le garçon s’en allait fourbir son (joli) coup outre-manche avec quelques jeunes furieux du jazz rencontrés à New-York à l’occasion d’une résidence chez le contre-bassiste Bill Lee. Il y avait là quelques jeunes allumés du jazz qui jouaient alors sous la houlette du fameux trompettiste Wallace Roney. Et voilà tout ce petit monde qui s’entend à merveille et décide de monter un groupe. C’est aussi bête que cela. Cela s’appelle la magie des rencontres que seule une ville comme New-York berceau de tous les jazzmen permet parfois.

Et voilà que nous arrive alors ce premier album totalement décoiffant dans une veine coltranienne carrément assumée de bout en bout. Un quintet explosif est à l’œuvre avec une fougue et une envie d’en découdre qui nous ferait presque revivre les heures de gloire du quartet magique Coltrane- Tyner – Garrisson – Jones (même s’ils sont ici 5 ). Car ici les jeunes garçons ont tout assimilé jusqu’au bout des ongles. Dans le lot ils embarquent avec eux un jeune saxophone soprano absolument stupéfiant, Arnold Lee, fils émérite de son père Bill ! Impressionnant de lyrisme, de puissance de précision et de swing. Je vous jure que ce gars-là m’a littéralement scotché au mur. Du jazz de haute volée moi j’vous dis. Et j’ose à peine vous parler du ténor, c’est tout pareil. Quand à la rythmique elle est explosive. On a l’impression que les garcons jouent ensemble depuis plusieurs années pour en arriver à une telle cohésion collective. Ça sent l’envie de jouer, de mouiller la chemise, de se faire plaisir, de faire vibrer le jazz ! ça veut pas révolutionner les codes mais juste perpétuer ce jazz coltranien comme musique générique à part entière.

Etienne Deconfin a cette énergie de Mc Coy absolument déjanté et faisant bouillir le groove attisé par ailleurs par Kush Abadey à la batterie.

A tout seigneur tout honneur Géraud Portal y est énorme, assénant sa rythmique avec une rondeur et une précision diabolique. De la marque des très grands, déjà.

Rien à jeter dans cet album qui va d’abord vous en mettre une sérieuse entre les deux oreilles pour ensuite tourner en boucle sur votre Iphone.

Retenez bien le nom de ces jeunes garçons : le jazz de demain naît sur les racines de celui d’hier. Et il est entre de bonnes mains.

A consommer absolument sans aucune modération !!!

Jean-Marc Gelin

 

 

 

 

(1)  qui sort aujourd’hui un album sublime tiré d’un concert non moins sublime avec Abraham Burton au Duc des Lombards

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Marc Gelin - dans Chroniques CD
commenter cet article

commentaires

  • : les dernières nouvelles du jazz
  • les dernières nouvelles du jazz
  • : actualité du jazz, chroniques des sorties du mois, interviews, portraits, livres, dvds, cds... L'essentiel du jazz actuel est sur les DNJ.
  • Contact

Les Dernières Nouvelles du Jazz

Chercher Dans Les Dnj

Recevoir les dnj